Parti national-socialiste des travailleurs

Parti national-socialiste des travailleurs
(sv) Svensk socialistisk samling
Image illustrative de l’article Parti national-socialiste des travailleurs
Logotype officiel.
Présentation
Chef Sven Olov Lindholm
Fondation 1933
Disparition 1945
Idéologie National-socialisme
Fascisme
Anticapitalisme

Le Parti national-socialiste des travailleurs (NSPA) était un parti politique nazi suédois fondé en 1933 et dissous en 1945. Sven Olov Lindholm crée officiellement le parti en à la suite d'une sécession avec le parti national-socialiste suédois de Birger Furugård. Le NSAP agit initialement comme un simple miroir du Parti national-socialiste des travailleurs allemands, le journal officiel du parti répétant ce qui était dit dans l'Allemagne nazie et ayant des Jeunesses nordiques sur le modèle des Jeunesses hitlériennes (à une tout autre échelle toutefois). La croix gammée était également l'emblème du parti.

Le NSAP diffère malgré tout de son modèle allemand, notamment en plaçant l'anti-capitalisme au centre de sa rhétorique[1], ce qui fait que le parti est souvent qualifié de Strasseriste, tout en évitant de critiquer ouvertement Adolf Hitler. Ainsi, le parti change officiellement de nom le pour devenir le Rassemblement socialiste suédois (Svensk socialistisk samling ou SSS). Le symbole du parti, Le symbole du parti, la croix gammée, est également remplacé par un symbole non lié au nazisme, un engrenage et marteau, et les chemises brunes du parti sont remplacées par des bleues[2].

Le frontmannaföreningen Sveaborg, une association regroupant des volontaires suédois nazis engagés dans la guerre de Continuation finlandaise et des Waffen-SS comptaient parmi les composantes du parti. Une partie des membres du SSS qui n'étaient pas des volontaires de guerre étaient également membres de Sveaborg. Le parti a en outre fondé des sections d'assaut (en suédois : Stormavdelning), sur le modèle des Sturmabteilung nazis.

L'organe de presse officiel du parti était Le National-socialiste suédois (en suédois : Den Svenske Nationalsocialisten) rebaptisé en 1939, Le socialiste populaire suédois (en suédois : Den Svenske Folksocialisten). Ce nom sera repris durant une partie des années 1990 et le début des années 2000 par un autre parti nazi — le Front national-socialiste — pour dénommer son journal Den Svenske Nationalsocialisten (sv) (Le National-socialiste suédois).

Le Rassemblement Socialiste Suédois fut l'un des premiers partis négationnistes, défendant cette thèse dès via son journal, Le National-socialiste suédois[3].

La popularité du parti va inexorablement décroître pendant la Seconde Guerre mondiale et le SSS finira par être dissous en 1945.

RéférencesModifier

  1. (en) Stanley G. Payne, A history of fascism, 1914-1945, London, UCL Press, , 613 p. (ISBN 978-1-857-28595-6, OCLC 742448810), p. 306.
  2. Sverige-Kuriren, nr 7/8 1989
  3. (de) Heléne Lööw, Nazismen i Sverige 1924-1979 : pionjärerna, partierna, propagandan, Stockholm, Ordfront, (ISBN 9-173-24684-0), p. 108.