Ouvrir le menu principal

La Panique du 18 septembre 1873 est un évènement financier causé par la faillite de la première banque américaine de l'époque, la Jay Cooke & Co. Conséquence immédiate, le , Wall Street doit fermer dix jours. Cette panique est une conséquence de la crise bancaire de mai 1873, qui a démarré en Europe. La Panique du 18 septembre 1873 déclenché la faillite de 57 sociétés financières américaine et a contribué à la crise économique mondiale de la fin du XIXe siècle appelée Grande Dépression.

Sommaire

DéclenchementModifier

La panique s'est produite alors que les investisseurs étaient déjà stressés par le manque de liquidités financières en Europe, où plusieurs dizaines de banques avaient fait faillite. Aux États-Unis, la découverte au début de l'année du gigantesque gisement d'argent-métal du Big Bonanzza, sur le Comstock Lode de Virginia City avait cependant atténué l'impact du manque de liquidités financières en Europe et réduit, dans un premier temps, les conséquences de la crise.

L'élément déclencheur de la panique proprement dite fut le scepticisme des investisseurs au moment du lancement d'une émission obligataire de la compagnie des chemins de fer Northern Pacific Railway qui avait déjà été confrontée à des retards dans la pose des rails jusqu'à Bismarck. Ce scepticisme croissant fut alimenté par les combats contre les Amérindiens menés par l'armée américaine, en particulier ceux du et du , lors de l'expédition de la rivière Yellowstone, destinée à fixer le futur tracé d'une voie ferrée, le long de la rivière, en plein territoire Sioux.

Les récits de cette expédition minèrent la confiance de Wall Street dans la compagnie des chemins de fer Northern Pacific Railway. Finalement, ils firent complètement rater à la compagnie le placement d'une émission obligataire géante, destinée aux investisseurs européens[1] alors que la société avait déjà été financée par Jay Cooke, le prestigieux banquier de la guerre de Sécession, à hauteur de 200 millions de dollars, celui-ci conservant la plupart des obligations émises[2].

ChronologieModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) John Lubetkin, Jay Cooke's gamble : the Northern Pacific Railroad, the Sioux, and the Panic of 1873, University of Oklahoma Press, (ISBN 978-0-8061-4468-9, lire en ligne).

RéférencesModifier

  1. (en) Jay Sexton, Debtor Diplomacy : Finance and American Foreign Relations in the Civil War Era, 1837-1873, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-928103-9), p. 238.
  2. (en) Hazel J. Johnson, Banking alliances, World Scientific, (ISBN 981-02-4272-7, lire en ligne), p. 37.
  3. Lubetkin 2006, p. 278.
  4. Lubetkin 2006, p. 279.
  5. Lubetkin 2006, p. 280.
  6. a b c et d Lubetkin 2006
  7. Lubetkin 2006, p. 284
  8. Lubetkin 2006, p. 286