Palais de la Sécession

musée en Autriche

Le palais de la Sécession a été construit à Vienne, en Autriche, par Joseph Maria Olbrich en 1897.

Palais de la Sécession
Secessionsgebäude
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Palais
Destination initiale
Lieu d'exposition
Fondation
Style
Architecte
Construction
1897
Patrimonialité
Denkmalgeschütztes Objekt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Autriche
voir sur la carte d’Autriche
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Vienne
voir sur la carte de Vienne
Red pog.svg

Il s'agissait alors d'un manifeste architectural et d'une salle d'exposition pour la Sécession viennoise[1], un groupe d'artistes rebelles envers la conception ancienne des arts.

Le bâtimentModifier

Dans le bâtiment se trouve la frise Beethoven de Gustav Klimt[2], l'une des œuvres les plus largement connues du Jugendstil, une branche de l'Art nouveau. Le bâtiment fut financé par Karl Wittgenstein[3] le père de Ludwig Wittgenstein.

Détails de la frise Beethoven :

La devise de la Sécession est écrite sur l'édifice, au-dessus de l'entrée : « À chaque âge son art, à chaque art sa liberté » (en allemand : Der Zeit ihre Kunst. Der Kunst ihre Freiheit)[4]. En dessous se trouve une sculpture de trois gorgones représentant la peinture, la sculpture et l'architecture. À gauche de la porte figure la devise latine Ver sacrum, qui renvoie au rite antique du printemps sacré et donnera son nom à la revue du groupe dès .

Le bâtiment a été sélectionné pour figurer sur l'une des pièces de collection autrichiennes : la pièce commémorative de 100 euros, émise le . Sur l'autre face se trouve une vue de la salle.

Le bâtiment apparaît aussi (avec une perspective différente) sur la pièce de monnaie autrichienne de 50 centimes.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier