Ousmane Alédji

Ousamne Alédji né le au Bénin est un écrivain béninois, dramaturge, directeur artistique, directeur d’atelier de formation et auteur de plusieurs pièces de théâtre et de spectacles dans le domaine de la poésie, du théâtre et du conte. Ancien directeur du Festival international de théâtre du Bénin, il est le chargé de mission du Président Patrice Talon

Ousmane Alédji
Description de cette image, également commentée ci-après
Ousmane Alédji dans son bureau à Artisttik Africa en 2020
Nom de naissance Ousmane Alédji
Naissance (49 ans)
Cotonou - Bénin
Activité principale
Formation

Expert diplômé, spécialiste de la politique culturelle des territoires Doctorant en Art, culture et développement à l'Institut Régional d'Enseignement Supérieur et de la Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC de Lomé /Togo) Administrateur d’entreprise culturelle, Option théâtre / Paris 8 et Africréation

http://ousmanealedji.com/
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Poète-dramaturge, metteur en scène et essayiste

Œuvres principales

BiographieModifier

Origines familiales et débutModifier

Ancien enseignant, essayiste et puis journaliste, prince d’origine Yoruba, Ousamne Alédji est un panafricaniste avec une philosophie liée au destin de l’Afrique, fustigeant la domination financière étrangère, la colonisation, le néocolonialisme et ses corolaires[1]. Auteur de plusieurs textes de poèmes, de nouvelles et de théâtre, il revient au théâtre par la création en 1993 de la compagnie Agbo-N’Koko dont il est responsable et metteur en scène puis deux ans plus tard président de l’association des dramaturges du Bénin depuis janvier 1995[2]. En 2000, grâce à l'une de ses pièces « L’âme où j’ai mal ou Ici la vie est belle », grand prix du théâtre au Burkina Faso,il bénéficie d'une résidence artistique d’écriture à la Maison des auteurs, boursier de Beaumarchais à Limoges en France.

Expert pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission internationale de théâtre francophone pendant huit ans, il démissionne le mercredi   23 septembre 2015 de la direction du Festival international de théâtre du Bénin[3].

PublicationModifier

Il est auteur de plusieurs publications et remporte des prix et distinctions[4] :

  • Omon-mi, théâtre, création juin-août 2005, coproduction avec le festival Afrique Noire (Berne Suisse), tournée européenne 2006-2008 et participation au MASA 2007
  • Derrière les masques, théâtre 2007
  • Contradictions, slam, créé en mars 2007
  • Pourrissement, théâtre, créé à Düsseldorf, RFA 2008
  • Est-ce ainsi que vivent les hommes, théâtre, créé en 2008 Cologne
  • La bêtise de nos pères, théâtre, 2009
  • Le temps des mensonges, théâtre, 2009
  • Traumatismes, théâtre, créé à Berlin (maison des cultures du monde, 2010)
  • Autour d’un verre, théâtre, 2011
  • L’Inceste, roman, 2012
  • Créez votre spectacle, essai pédagogique, 2013
  • Un peuple calme est inquiétant, essai politique, 2015
  • Armer l’esprit, essai, 2016

Prix et DistinctionsModifier

  • 1er prix de la francophonie 1995. AMOUR ET SANG
  • 2e prix des rencontres théâtrales du Bénin 1998 : ET LES NEGRES SE TAISAIENT
  • Grand prix du théâtre du Burkina Faso en 2001. Création Cie Marbayassa. ICI LA VIE EST BELLE OU L’AME OU J’AI MAL
  • 1er Prix radio France Culture, 2000 : CADAVRE MON BEL AMANT
  • 2e prix du FESTHEF 2001 à Lomé, au Togo.
  • Adaptation et mise en scène de « ARRET FIXE » de Mohamed Benguettaf
  • 1er prix des rencontres théâtrales du Bénin 2001 ; Adaptation et mise en scène de « ARRET FIXE » de Mohamed Benguettaf
  • Grand prix du théâtre africain FESTHEF 2002 : IMONLE
  • 1erprix de la meilleure mise en scène au FESTHEF 2002. IMONLE Prix du meilleur comédien : FESTHEF 2002. IMONLE- Prix de la meilleure comédienne : FESTHEF 2002. IMONLE Boursier Radio France Cultures 1997 (mise en voix et diffusion)

ŒuvresModifier

Il est l'auteur de plusieurs textes et pièces de théâtre, de poésie, de contes, et de nouvelles dont :

ThéâtreModifier

  • 1987 : Quand le cœur saigne,
  • 1993 : L’Héritier
  • 1993 : Les Enfants
  • 1995 : Amour et sang, - 1er prix de la Francophonie
  • 1996 : Paroles
  • 1997 : Mon fou de métier
  • 1998 : Sur la route
  • 1998 : Et les Nègres se taisaient
  • 1999 : L’âme où j’ai mal ou Nos gris-gris de petits rois
  • 2001 : Imonle
  • 2003 : Cadavre mon bel amant, Ed. Ndzé
  • 2004 : Linkpon
  • 2005 : Omon-mi
  • 2010 : Traumatisme

Écriture et mise en scèneModifier

  • 2005 Omon-mi (Mon enfant), par la compagnie Agbo-N’Koko, présenté au Festival de Berne (Suisse) en novembre 2005, au Fitheb à Cotonou (Bénin) en février 2006.
  • 2004 Linkpon, par la compagnie Agbo-N’Koko, Festival Théâtre des Réalités, Bamako .
  • 2001 Imonle, créée en 2001 par la compagnie Agbo-N’Koko, présenté en 2003 au 20es Francophonies en Limousin.
  • 1999 L’âme où j’ai mal ou Nos gris-gris de petits rois, créée en octobre/novembre 1999, par la compagnie Agbo-N’Koko.
  • 1998 Et les Nègres se taisaient, 1998, créée pour commémorer les 150 ans de l’abolition de l’esclavage, MASA 1999, 2e prix de * 1999 meilleure création 1999. Tournée au Cameroun, en France, aux États-Unis.
  • 1996 Paroles, 1996, représentations au MASA (Côte-d’Ivoire), 1997.

ContesModifier

PoésieModifier

  • 1984 Séquelles, .
  • 1985 Ruines et pisses, .
  • 1998 Senteur césiarienne,

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Personnes », sur Africultures (consulté le ).
  2. lesfrancophonies, « ALEDJI Ousmane », sur lesfrancophonies.fr/, (consulté le ).
  3. Agence DEKart, « FITHEB: Le directeur Ousmane Alédji rend son tablier », sur Agence DEKart, (consulté le ).
  4. « Omon mi (Mon enfant) d’Ousmane Alédji : Une peau neuve pour l’écriture dramatique », sur Les Rencontres Internationales du Livre du Bénin (consulté le )