Ordre de Karabagh

Ordre de Karabagh
(az) Qarabağ ordeni
Illustration.
Insigne de l'ordre
Karabakh order.png
Conditions
Décerné par République d'Azerbaïdjan
Type Ordre militaire
Détails
Statut Toujours décerné
Statistiques
Création 20 novembre 2020
Première attribution 9 décembre 2020
Ordre de préséance

L' ordre de Karabagh (en azéri : Qarabağ ordeni) est une distinction honorifique de la République d'Azerbaïdjan. Il est créé à l'occasion de la victoire du pays lors de la deuxième guerre du Haut-Karabagh[1].

HistoriqueModifier

Le , le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, lors d'une réunion avec des militaires azerbaïdjanais blessés qui ont pris part à la deuxième guerre du Haut-Karabagh, déclare que de nouveaux ordres et médailles seraient établis en Azerbaïdjan récompensant des civils et des militaires qui ont fait preuve « d'héroïsme sur le champ de bataille et à l'arrière et se sont distingués dans cette guerre ». Il propose également les noms de ces ordres et médailles. Le , lors d'une session plénière de l'Assemblée nationale azerbaïdjanaise, un projet de loi sur les amendements au projet de loi « Sur l'établissement des ordres et des médailles de la République d'Azerbaïdjan » est soumis pour discussion[2]. L'ordre de Karabakh est créé le même jour en première lecture conformément au projet de loi à l'occasion de la victoire de l'Azerbaïdjan dans la deuxième guerre du Haut-Karabagh[3].

StatutModifier

L'ordre de Karabagh est décerné pour le « courage montré dans la destruction de la main-d'œuvre et de l'équipement de l'ennemi, ainsi que dans l'exercice de fonctions officielles dans des conditions de menace réelle pour la vie lors de la libération des territoires occupés et de la restauration de les frontières nationales de l'Azerbaïdjan ». Dans l'ordre de préséance, l'ordre de Karabagh se situe en-dessous de l'ordre de la Victoire et au-dessus de l'ordre de la Souveraineté.

AttributionModifier

Le , le président Ilham Aliyev signe un décret décernant l'ordre de Karabagh à 204 militaires, dont 48 à titre posthume. Parmi les lauréats, se trouvent Mais Barkhudarov, Hikmat Hasanov, Arzu Rahimov, Nizam Osmanov et Chahin Mammadov.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier