Ouvrir le menu principal

Office de l'électrification rurale
Création
Disparition 1986
Juridiction Gouvernement du Québec

L' Office de l'électrification rurale du Québec (OER) fut fondée en 1945 par le Gouvernement Maurice Duplessis (2) pour favoriser l'électrification rurale par l'entreprise de coopérative d'électricité. Celui-ci adopte la Loi por favoriser l'électrification rurale. Maurice Duplessis était premier ministre du Québec entre 1944 et 1959.

FonctionnementModifier

L’Office (OER), a plusieurs pouvoirs pour encourager la formation de coopératives rurales de distribution; elle peut régir la création, l'administration, le fonctionnement, la fusion ou l'abolition de coopératives d'électricité, diviser la province en zones d'électrification rurale et assigner à chaque coopérative d'électricité une zone de fonctionnement. Elle peut également consentir des prêts aux coopératives d'électricité et à tout propriétaire de ferme, membre d'une coopérative, pour couvrir les frais afin de connecter sa ferme au réseau. l'OER peut également fournir une aide technique et l'expertise nécessaire aux coopératives d'électricité. En 1948, l'Office se voit doter de pouvoirs plus étendus comme l'achat, la construction et le fonctionnement de centrales, de barrages et de réseaux de distribution. Celles-ci se financent avec les parts sociales vendues aux coopérateurs et futurs clients ainsi qu’avec des subventions ou prêt venant de l'OER allant jusqu'à 80 % du projet.

 
Installation de ligne électrique en milieu rural.

CoopérativesModifier

Beaucoup de gens des régions rurales furent aussitôt intéressées à former des coopératives et après quelques années de rodages, le système de développement et d’interconnexion entre les différentes coopératives et les compagnies privées fonctionnait rondement. La présence des coopératives apparaissaient comme des concurrents et forcèrent les compagnie privées à étendre leur réseaux pour élargirent leur clientèle, ce qui fut positif pour les clients et les fournisseurs. Plusieurs coopératives, d'un nombre variable à travers les années, furent créées en région à travers le Québec.

DéveloppementModifier

Le réseau coopératif de lignes électriques rurale ajouta approximativement 7,800 kilomètres de 1946 à 1950, pour un total de 16,200 km en 1963[1]. La distribution électrique rurale qui était de 20 % en 1945 fut porté à 95 % en 1959. La puissance électrique totale installée lors de la première nationalisation en 1944, qui était de 616 MW, avait augmentée à 2906 MW en 1959 et atteigneait 3675 MW avec la fin des travaux de la Centrale de Carillon (753 MW) et la troisième phase de la Centrale de Beauharnois en 1962 répondant à l'augmentation des besoins. L'achat des coopératives par Hydro-Québec fut fait en 1964 mais les dividendes et les parts sociales des membres furent complètement remboursées en 1986, année ou les coopératives furent dissoutes. La Coop d'électricité de Saint-jean-Baptiste-de-Rouville est la seule qui soit encore en opération.

RéférencesModifier

  1. Marie-Josée Dorion, Les coopératives et l'électrification rurale du Québec, 1945-1964 P.618 tableau 3.2

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier