Alliance pour les chiffres de la presse et des médias

association professionnelle française qui certifie la distribution, la diffusion et le dénombrement des journaux
(Redirigé depuis OJD)
Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM)
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Contrôle de la diffusion de la Presse et des Médias en France ainsi que de l'étude l'audience des marques de Presse en France
Zone d’influence France, Maroc, Algérie, Tunisie, Liban
Fondation
Fondation 1923
Fondateur Martial Buisson
Identité
Siège Paris
Président Gautier Picquet
Vice-présidente Maud Lévrier
Directeur général Stéphane Bodier
Trésorier Sophie Gourmelen
Affiliation internationale IFABC www.ifabc.org
Financement 9 millions
Membres 1 400
Employés 15
Site web www.acpm.fr

L'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM) est une association professionnelle française dont le rôle est de certifier la diffusion, la distribution et le dénombrement des journaux, périodiques et de tout autre support de publicité.

Jusqu'en , elle était nommée OJD, qui reste aujourd'hui une marque déposée de l'association.

HistoriqueModifier

« Bien avant la deuxième guerre mondiale, en 1922, les industriels annonceurs avaient pensé qu'un système métrique était indispensable pour mesurer la véracité des chiffres de tirage annoncés par la Presse, et ont encouragé l'initiative que prenait avec courage Martial Buisson. L'OJT (Office de justification des tirages) est devenu en 1948 l'OJD (Office de justification de la diffusion), car seule la diffusion est la base de toute négociation honnête. Secrétaire général, Martial Buisson, aidé dans cette lourde tâche par Jean Bonherbe, accède à la Présidence jusqu'en 1971. »

— Michel Cazé, président d'honneur de l'UDA, membre fondateur de l'OJD (article paru[Où ?] en 1977).

En 1963, le même Martial Buisson crée à Stockholm la Fédération internationale de toutes les OJD, l'IFABC, dont il sera également le président d'honneur.

En 2005, Diffusion contrôle prend le nom « OJD », correspondant au sigle utilisé depuis 1946[1].

De 1995 à , l'OJD est dirigé par Patrick Bartement. En , Philippe Rincé, précédemment directeur général adjoint est nommé directeur général.

Au printemps 2015, un processus de rapprochement entre l'OJD et de la SAS AudiPresse (structure de mesure d'audience de la Presse, créée en 1992) est initié[2],[3]. Le rapprochement par fusion des deux structures devient effectif au début de l'année 2016.

Lors de son assemblée générale extraordinaire du , la fusion d'AudiPresse et OJD est votée ainsi que le changement de dénomination : Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM)[2]. « « L’ACPM reprend le meilleur de l’OJD et d’AudiPresse (Pierre Conte) »[4]. La marque OJD est conservée et représente de façon générique toutes les certifications de dénombrement effectuées par l'ACPM. Quant à la mesure (ONE) d'Audipresse, elle évolue pour intégrer l’ensemble des canaux de distribution[5].

Lors de ce même conseil d'administration du , Pierre Conte est nommé président, Stéphane Bodier vice-président, Philippe Rincé et Nicolas Cour directeurs généraux.

En , Gautier Picquet succède à Pierre Conte.

En , dans le cadre du départ en retraite de Philippe Rincé, l'Assemblée Générale de l'ACPM désigne Nicolas Cour comme directeur général de l'ACPM. Il est assisté dans sa tâche par deux directeurs, Jean Paul Dietsch, directeur de l’ACPM/OJD chargé de la réalisation des certifications, et Gilbert Saint Joanis, Directeur des études en charge de la mesures d'audience ONE de la recherche et des études[6].

En janvier 2020, après une nouvelle modification des statuts, le conseil d'administration nomme Maud Lévrier, directrice déléguée du Groupe Sipa - Ouest-France, comme Vice-présidente de l'ACPM, Stéphane Bodier en remplacement de Nicolas Cour en tant que Directeur General de l'ACPM et Jean-Paul Dietsch comme Directeur Général Adjoint.

DénominationModifier

Selon l'article 1 de ses statuts, l'association a successivement porté les noms de :

  • Office de justification des tirages des organes quotidiens et périodiques (à partir de sa création en 1922), souvent abrégé en « OJT » ;
  • Office de justification de la diffusion des supports de publicité (à partir de 1946), habituellement abrégé en « OJD » ;
  • Diffusion contrôle (à partir de 1992), le sigle restant couramment utilisé ;
  • OJD depuis le  ;
  • Alliance pour les chiffres de la presse et des médias, abrégé « ACPM », à compter du .

FonctionnementModifier

Les chiffres de l'ACPM/OJD sont utilisés pour l'élaboration des tarifs de publicité des supports certifiés. Ils servent aussi, dans de nombreux cas, de base de référence pour les pouvoirs publics, l'administration ou les tribunaux lorsque se pose la question de connaître avec exactitude la diffusion de certains supports.

La quantité diffusée donne une indication sur l'importance du titre et sert de repère pour les annonceurs.

L'ACPM/OJD, à travers son bureau numérique, a décidé également de mesurer la fréquentation des sites web, des applications mobiles et tablettes, comme la société LeKiosk, qui distribue de la presse au format 100 % numérique. L'objectif étant toujours de proposer un indicateur comparable et fiable entre les différents supports. Toujours dans le bureau numérique, l'ACPM/OJD certifie également depuis 2014 la diffusion des radios numériques. Pour ce faire, l'ACPM/OJD a labellisé une dizaine d'outils utilisant la technologie dite des marqueurs « TAG ». Seuls ces outils sont habilités à être utilisés pour mesurer la fréquentation des supports numériques souhaitant obtenir la certification de leur trafic. Les indicateurs proposés à la certification sont pour le moment le nombre de visites et le nombre de visiteurs uniques.

Depuis , l'ACPM/OJD ouvre le contrôle de de la diffusion des sports pour les écrans d'affichages digitaux extérieurs : DOOH Trust (DOOH pour « Digital out-of-home »)[7].

Depuis , l'ACPM a également mis en place une formation destinée aux jeunes professionnels des agences médias pour mieux comprendre et appréhender le média Presse. Lors de sa première édition, la formation Good morning la presse[8],[9] a été dispensée auprès de plus 300 participants.

Depuis 2019, l'ACPM accompagnée du CESP opèrent les contrôles dans le cadre de l’attribution du Label Digital Ad Trust (www.digitaladtrust.com).

RéférencesModifier

  1. Journal officiel Associations, annonce no 1924 du .
  2. a et b ACPM, « Statuts de l'ACPM », sur acpm.fr, (consulté le 9 juin 2020)
  3. Chloé Woitier, « Presse : l'OJD et Audipresse fusionnent », sur Le Figaro, (consulté le 9 juin 2020).
  4. Chloé Woitier, « Communiqué de presse de l’ACPM du 8 décembre 2015 », sur acpm.fr, (consulté le 9 juin 2020).
  5. Médias et Publicité en ligne : transfert de valeur et nouvelles pratiques (p.51), Bearing Point, CSA / Ministère de la Culture, 2018 (Consulté le 9 juin 2020
  6. Didier Falcand, « Ce qu'il faut retenir du bilan presse 2017 de l'ACPM », Les clés de la Presse,‎ (ISSN 1777-3059)
  7. L'ACPM lance DOOH Trust, nouvelle certification de diffusion des campagnes d'affichage digital extérieur - Marie-Juliette Levin, Offremedia.com, 21 décembre 2017
  8. Good morning la presse - Site officiel
  9. Good morning la presse est une première mondiale - Les Clés de la presse, 10 février 2017

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier