Où le regard ne porte pas...

Où le regard ne porte pas... est une série de bande dessinée en deux tomes créée par Georges Abolin (scénario), Olivier Pont (dessin) et Jean-Jacques Chagnaud (couleur).

Où le regard ne porte pas...
Série
Scénario Georges Abolin
Dessin Olivier Pont
Couleurs Jean-Jacques Chagnaud

Personnages principaux William, Lisa, Paolo et Nino.
Lieu de l’action Italie, Costa Rica
Première publication 2004
Nb. d’albums 2

SynopsisModifier

Cette série raconte l'histoire de trois enfants en Italie au début du XXe siècle.

Un jour de 1906 débarque à Barellito, Italie, une famille venant de Londres. Le chef de famille, homme bon et généreux, a la naïveté de croire que les habitants durs et fermés de ce petit village accueilleront positivement ses progrès technologiques (un bateau de pêche à moteur) et ses projets grandioses de pêche industrielle. (Cette histoire n'est pas sans rappeler l'histoire de Jean de Florette de Marcel Pagnol). Il en ira autrement...

Le petit William, heureux d'arriver dans ce pays ensoleillé et encore sauvage, tombe vite sous le charme de la région et surtout de la belle petite voisine Lisa qui l'accueille avec plaisir et l'intègre dans sa petite bande de copains : Nino et Paolo. Il découvre avec intérêt que Lisa semble posséder d'étranges pouvoirs.

GenreModifier

Le scénario est d'abord très classique et divertissant - l'histoire d'un village et d'une bande de gamins - mais évolue peu à peu dans un style plus fantastique et inquiétant. L'intrigue et le suspense sont très prenants. Les dessins, très soignés, rendent les décors d'une façon magistrale. Ils scindent efficacement l'histoire présente des rêves fantastiques.

AlbumsModifier

RéceptionModifier

Le premier tome a obtenu en le prix Saint-Michel du meilleur album francophone[1]. L'ouvrage obtient le Grand prix RTL de la bande dessinée en 2004[2].

Notes et référencesModifier

  1. La Rédaction, « Les prix Saint-Michel », Le Soir,‎
  2. « Grand Prix RTL 2004 pour Où le regard ne porte pas... », sur Actua BD,

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Bérengère Adda, « « Où le regard ne porte pas » : somptueux », Le Parisien, .
  • Daniel Couvreur, « Un double album fleuve pour se souvenir de vivre », Le Soir,‎ .
  • Daniel Couvreur, Georges Abolin et Olivier Pont, « Entretien - Un double album-fleuve sur le progrès, l'amour, l'amitié et la magie du temps qui passe. », Le Soir,‎ .
  • Jocelyne Lepage, « Où le regard ne porte pas », La Presse,‎
  • Nicolas Pothier, « Pêche au cœur gros », BoDoï, no 71,‎ , p. 10.
  • Paul Roux, « Le fond des choses », Le Droit,‎ .