Nirupa Roy

actrice indienne

Nirupa Roy (née Kokila Kishorechandra Bulsara, en gujarati : નિરુપા રોય, le - décédée le ), est une actrice du cinéma indien. Remarquée pour ses représentations de la tragédie et du chagrin, Roy est connue pour ses talents d'actrice[1] et est surnommée sans ménagement la « reine de la misère » dans les milieux du cinéma hindi. Roy est active de 1946 à 1999 et est surtout connue pour avoir joué des rôles maternels, d'où son surnom mother[1] (en français : mère)[2],[3]. Elle a joué dans plus de 250 films et a remporté trois Filmfare Awards tout au long de sa carrière, en plus d'avoir été nominée pour un autre. En 2004, elle reçoit le Filmfare Lifetime Achievement Award, pour l'ensemble de sa carrière.

Nirupa Roy
Image dans Infobox.
Nirupa Roy dans le film Deux Hectares de terre (1953).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
BombayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Indienne (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Autres informations
Religion

BiographieModifier

JeunesseModifier

Nirupa Roy est née le sous le nom de Kokila Kishorechandra Bulsaraa à Valsad, dans l'État de Gujarat. Elle épouse Kamal Roy à l'âge de 15 ans et s'installe à Mumbai. Dès son entrée dans l'industrie cinématographique, elle utilise son nom d'épouse, Nirupa Roy.

CarrièreModifier

 
Nirupa Roy dans Gadano Bel (1950).

En 1946, Nirupa Roy et son mari répondent à une annonce dans un journal gujarati qui recherche des acteurs. Elle est sélectionnée et commence sa carrière d'actrice avec le film gujarati Ranakdevi. La même année, elle joue dans son premier film en hindi, Amar Raj (en). L'un de ses films populaires est Deux Hectares de terre (1953). Elle joue surtout des personnages mythologiques dans les films des années 1940 et 1950. Son image de déesse est très forte et les gens se rendent chez elle pour demander sa bénédiction. Parmi ses co-stars figurent Trilok Kapoor (en), avec qui elle a joué dans dix-huit films[4], Bharat Bhushan (en), Balraj Sahni et Ashok Kumar.

Dans les années 1970, son rôle de mère pour les personnages joués par Amitabh Bachchan et Shashi Kapoor rend son nom synonyme de mère pauvre et souffrante. Son rôle dans Deewaar (1975) et ses dialogues faisant référence à une mère et son fils sont utilisés comme des clichés.

Vie personnelleModifier

Dans son mariage avec Kamal Roy, elle a eu deux enfants, nommés Yogesh et Kiran Roy[5]. Dans les années qui ont suivi sa mort, ils se sont engagés dans une dispute au sujet de la propriété et des biens de Roy, qui a fait l'objet d'une grande attention dans les médias[6],[7].

DécèsModifier

Le , Nirupa Roy fait un arrêt cardiaque à Mumbai et elle décède à l'âge de 73 ans[8].

Plusieurs hommages et articles ont été rendus à sa mémoire[9]. Ses dialogues dans le film Deewaar sont devenus iconiques[10] et son interprétation dans ce film, ainsi que dans d'autres films notables, est considérée comme un point de repère dans le cinéma hindi[11].

Filmographie partielleModifier

Année Film Notes
1946 Amar Raj (en) Premier film
1949 Uddhar (en)
1951 Ram Janma
1953 Do Bigha Zamin
1953 Naulakha Haar (en)
1954 Chakradhari (en)
1954 Durga Puja
1955 Garam Coat (en)
1955 Munimji (en)
1955 Tonga-wali (en)
1956 Bhai-Bhai (en)
1957 Mohini
1957 Musafir (en)
1958 Chaalbaaz (en)
1958 Dulhan (en)
1960 Aanchal (en)
1961 Chhaya
1962 Bezubaan (en)
1963 Kaun Apna Kaun Paraya (en)
1963 Laissez-moi vivre
1963 Grahasti (en)
1964 Benazir (en)
1964 Shehnai (en)
1964 Phoolon Ki Sej (en)
1965 Shaheed (en)
1967 Ram Aur Shyam (en)
1967 Jaal (en)
1968 Aabroo (en)
1968 Ek Kali Muskai (en)
1968 Raja Aur Runk (en)
1969 Aansoo Ban Gaye Phool (en)
1969 Pyar Ka Mausam (en)
1969 Rahgir (en)
1970 Abhinetri (en)
1970 Maa Aur Mamta (en)
1970 Ghar Ghar Ki Kahani (en)
1970 Maharaja (en)
1970 Purab Aur Paschim (en)
1971 Ganga Tera Pani Amrit (en)
1972 Jawani Diwani (en)
1973 Kuchhe Dhaage (en)
1975 Deewaar
1976 Maa (en)
1977 Amar Akbar Anthony
1977 Anurodh (en)
1979 Suhaag (en)
1982 Teesri Aankh (en)
1983 Betaab (en)
1985 Sarfarosh (en)
1985 Geraftaar (en)
1985 Mard (en)
1986 Angaaray (en)
1988 Gangaa Jamunaa Saraswati (en)
1988 Inteqam (en)
1991 Pratikar (en)
1993 Aasoo Bane Angaarey (en)
1996 Namak
1999 Jahan Tum Le Chalo (en)
1999 Lal Baadshah (en)

Récompenses et nominationsModifier

Année Prix Catégorie Film Résultat
1956 Filmfare Awards Filmfare Award de la meilleure actrice dans un second rôle Munimji (en) Lauréat
1962 Chhaya (en) Lauréat
1965 Shehnai (en) Lauréat
1976 Deewaar Nommé
2004 Filmfare Lifetime Achievement Award / Lauréat

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Fatema Kagalwala, « Remembering Nirupa Roy, the Iconic ‘Mother’ of Bollywood », the quint,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).
  2. (en) « Happy Mother's Day 2019: Iconic mothers who graced screens of Indian cinema », New Nation,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).
  3. (en) Akash Nihalani, « Mothers Day Special: Bollywood’s Most Iconic Screen Mothers », Filfare.com,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2021).
  4. (en) Tilak Rishi, Bless You Bollywood! : A Tribute to Hindi Cinema on Completing 100 Years, Trafford Publishing, , 240 p. (ISBN 978-1-4669-3963-9, lire en ligne), p. 100.
  5. (en) « Nirupa Roy », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le 10 avril 2021).
  6. (en) Nazia Sayed, « Battle between Nirupa Roy’s sons gets uglier », Mumbai Mirror,‎ (lire en ligne, consulté le 10 avril 2021).
  7. (en) « Deewar's Maa Nirupa Roy's Sons Fight Over Her Property », NDTV,‎ (lire en ligne, consulté le 10 avril 2021).
  8. (en) « Javed Akhtar on Nirupa Roy 87th birth anniversary: She looked like Goddess in mother roles », India Today,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mai 2021).
  9. (en) « Tribute to legendary actress Nirupa Roy », The Siasat Daily,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mai 2021).
  10. (en) « Mother’s Day 2019: Entertain your Maa with 13 famous Bollywood ‘Mom Dialogues’ », Free Press Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mai 2021).
  11. (en) Sakshi Arora, « Remembering Nirupa Roy, Indian cinema’s ‘Goddess’ who became its most popular mother », The Print,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mai 2021).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier