Nicolas Lhuillier

sculpteur français

Nicolas Lhuillier, ou Nicolas François Daniel Lhuillier, écrit parfois L'Huilier, est un sculpteur français, né en 1736 et mort le .

Nicolas Lhuillier
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Formé et vivant à Rome pendant plusieurs années, où il est employé comme dessinateur auprès de Charles-Louis Clérisseau et de Piranèse, il revient à Paris au début des années 1770, en compagnie du sculpteur Laurent Guiard[1]. Il travaille notamment comme sculpteur ornemaniste pour François-Joseph Bélanger à l'hôtel de Lauragais[2], puis pour le comte d'Artois, à Maisons[3] et à Bagatelle[4], où il réalise des décors pour le vestibule, la salle à manger et le salon, entre 1777-1778. Il travaille également aux écuries de la comtesse d'Artois, en 1778[5], du comte d'Artois, à la faisanderie du Vésinet[6] et à l'église du Mesnil-le-Roi[3].

Aux côtés d'autres artistes, comme Jean-Démosthène Dugourc, Pierre-Adrien Pâris, etc., il était considéré comme l'introducteur en France d'un répertoire ornemental résolument inspiré des motifs antiques, arabesques, béliers, centaures, festons, griffons, masques, rinceaux, sphynges, etc. qui connaît un grand succès dans les années 1770-1790.

En 1788, il a travaillé à la décoration de la fontaine des Innocents qui venait d'être déplacée et confiée aux talents du sieur Poyet, alors architecte de la ville de Paris, et des sieurs Legrand et Molinos, architectes des monuments publics. Les sieurs L’Huillier, Mézières et Daujon en ont exécuté les ornemen(t)s et bas-reliefs qui restaient à faire dont les vasques et les lions.

Il est l'auteur et illustrateur vers 1772 du "Livre d'ornements à l'usage des artistes dessiné par L'Huilier et gravés par Doublet et Romæ Delineaverunt" Recueil d'estampes. Ce livre numérisé est entiérement visible sur galica.bnf.fr via le site des collections numérisées de la bibliothèque de l'INHA. Il a le plus souvent signé ses planches Lhuilier et parfois L'Huilier.

Il possédait une importante collection de moulages de sculptures et d'ornements antiques constituées à Rome, et achetée après sa mort par François-Joseph Bélanger à ses héritières[7].

Notes et référencesModifier

  1. A. Roserot, Laurent Guiard (1723-1788), Premier sculpteur du Duc de Parme, Paris : Plon-Nourrit, 1901
  2. Dessins conservés au Musée des Arts décoratifs et au Royal Institute of British Architects
  3. a et b Archives nationales, R1 327
  4. Archives nationales, R1 317 ; J. Stern, A l'ombre de Sophie Arnould : François-Joseph Bélanger, architecte des Menus-Plaisirs, Paris : Plon, 1930, 2 vol.
  5. Archives nationales, NIII 27/279
  6. Bibliothèque nationale de France, Estampes, Va 354
  7. J. Stern, A l'ombre de Sophie Arnould : François-Joseph Bélanger, architecte des Menus-Plaisirs, Paris : Plon, 1930, 2 vol.

BibliographieModifier

Georg Kabierske: Der sculpteur d’ornement Nicolas Lhuillier (um 1736–1793) und der goût à l’antique in Paris, Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg 2018, mémoire de Bachelor (non publié), 2 vols, 62 p.

Bénédicte Maronnie avec Christoph Frank/Maria Krämer: Nouvelle lumière sur l’album de dessins Vogel-Escher de la Zentralbibliothek de Zurich. Copies et circulation de dessins d’architecture et d’ornements dans l’entourage de Johann Joachim Winckelmann, Giovanni Battista Piranesi et Nicolas François-Daniel Lhuillier, in: Zeitschrift für schweizerische Archäologie und Kunstgeschichte 76, 2019, p. 19–44.