Nicolas Abramtchik

journaliste biélorusse

Nikolaï Abramtchik (Mikola Abramtchyk)

Nicolas Abramtchik
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
République populaire biélorusse
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Radachkovitchy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Мікола АбрамчыкVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Lycée biélorusse de Radachkovitchy (d)
Université Charles de PragueVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Nina Abramtchik (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père-Lachaise - Division 59 - Abramtchik 01.jpg
Vue de la sépulture.

Nicolas Abramtchik (en biélorusse Мікола Абрамчык; Mikoła Abramtchyk), né le à Sychaviche, dans le Raïon de Maladetchna et mort le à Paris, est un homme politique et journaliste biélorusse. Il fut le président de la République populaire biélorusse (gouvernement biélorusse en exil depuis 1919) de 1944 à la fin de sa vie.

BiographieModifier

Nicolas Abramtchik est diplômé d'un lycée biélorusse à Radachkovitchy. En 1924 il reçoit une bourse du gouvernement tchécoslovaque et la possibilité d'étudier à Prague. Lorsque le siège de la République populaire biélorusse est déplacé de Berlin à Prague en 1925, Nicolas Abramtchik devient un proche des dirigeants de la République populaire biélorusse en exil. Au début des années 1930 il se rend en France pour organiser des groupes biélorusses qui y étaient dispersés. À la veille du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale il part pour Berlin, obtenant le consentement du gouvernement du Troisième Reich pour publier Ranitsa, un hebdomadaire en biélorusse. Entre 1939 et 1944 il est éditeur et promeut l'idée de construire un État biélorusse allié de l'Allemagne. Au milieu de 1944, face à la défaite des forces armées allemandes Abramtchik quitte Berlin pour Paris. Lors d'une conférence à Paris le il été élu président de la République populaire biélorusse, alors en conflit avec le Conseil Central de Biélorussie, dirigé par Radoslav Ostrovski. Dans les années 1950 et 1960, il préside également la Ligue pour la libération des peuples de l'URSS.[1] Il est enterré au Cimetière du Père-Lachaise 59e division)[2].

Notes et référencesModifier

  1. Wojciech Roszkowski, Jan Kofman: Biographical Dictionary of Central and Eastern Europe in the Twentieth Century. Routledge, 2016. p. 4.
  2. Як знайсці магілу Міколы і Ніны Абрамчык (biélorusse)

Liens externesModifier