Ouvrir le menu principal

Nevil Sidgwick

chimiste britannique
Nevil Sidgwick
Nevil Sidgwick.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
OxfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
Hans von Pechmann (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Nevil Vincent Sidgwick, né le à Oxford et mort le dans cette même ville, est un théoricien de la chimie connu principalement pour sa contribution significative à la théorie de la valence.

BiographieModifier

Après des études à la Rugby School, Sidgwick poursuit sa formation à la Christ Church avant d'obtenir un doctorat à l'Université de Tübingen. Il fait carrière à Oxford où il obtient le titre de Fellow au Lincoln College en 1901. Il est également honoré par la Royal Society en 1922. Il enseigne la chimie de 1935 à 1945 avec le titre de Professeur.

En 1914, Sidgwick rencontre Ernest Rutherford en Australie, rencontre qui l'amène à s'intéresser à la structure atomique et à leurs liaisons chimiques, notamment avec la notion de liaison covalente de coordination. Ses travaux et ceux de ses étudiants démontrent l'importance de la liaison hydrogène. En 1927 il propose l'effet de paire inerte qui décrit la stabilité des atomes lourds du bloc p dans un état d'oxydation deux de moins que le maximum. En 1940 il remarque avec Herbert Marcus Powell qu'il y a corrélation entre la géométrie moléculaire et le nombre d'électrons de valence sur un atome central, notion qui menera en 1958 à la théorie VSEPR de Gillespie et Nyholm.

Ses principaux ouvrages comprennent The Organic Chemistry of Nitrogen en 1910, The Electronic Theory of Valency 1927 qui le fera connaître internationalement, Some Physical Properties of the Covalent Link in Chemistry en 1933 et The Chemical Elements and their Compounds en 1950, qui constitue la somme de ses travaux.