Un mustatil (calque de l'arabe مستطيل signifiant « rectangle ») est une structure monumentale en pierre située dans le Nord-Ouest de l'Arabie saoudite et construite à la fin du VIe millénaire av. J.-C.. Les mustatils comptent parmi les plus anciens bâtiments connus du Néolithique.

Zone de répartition des mustatils.

SituationModifier

On trouve des mustatils dans les régions de Khaybar et d'Al-'Ula, dans le Nord-Ouest du pays, dans une zone d'environ 200 000 km2. Un peu plus d'un millier de ces monuments ont été répertoriés par les chercheurs[1].

Les mustatils ont été identifiés pour la première fois dans les années 1970, mais avaient été très peu étudiés depuis.

DescriptionModifier

De forme approximativement rectangulaire, les mustatils sont constitués de longs murets latéraux assez bas, d'une longueur de 20 à 620 m, et d'un mur de tête plus épais, fait de pierres plus larges, qui peut parfois contenir une petite niche. On y trouve dans certains cas des cellules circulaires d'1 à 2 mètres de diamètre et des orthostates. Ils ont été construits avec des roches locales (souvent en grès ou en schiste)[1].

InterprétationModifier

Des fouilles menées en 2020 dans le mur de tête d'un mustatil de la région d'Al-'Ula ont livré des os de bovins, de moutons, de chèvres et de gazelles datés d'environ , une époque où la région était plus humide et plus verte que le désert actuel. Leur disposition autour d'une grande pierre verticale laisse penser qu'il s'agissait d'offrandes. Les mustatils seraient ainsi les premières preuves d'un culte du bétail néolithique dans la péninsule arabique, ce qui ferait de ces rectangles géants les plus anciens et les plus grands monuments rituels paysagers connus au monde[1].

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Hugh Thomas, Melissa A. Kennedy, Matthew Dalton, Jane McMahon, David Boyer et Rebecca Repper, « The mustatils: cult and monumentality in Neolithic north-western Arabia », Antiquity,‎ (DOI 10.15184/aqy.2021.51, lire en ligne)

BibliographieModifier

  • (en) Hugh Thomas, Melissa A. Kennedy, Matthew Dalton, Jane McMahon, David Boyer et Rebecca Repper, « The mustatils: cult and monumentality in Neolithic north-western Arabia », Antiquity,‎ (DOI 10.15184/aqy.2021.51, lire en ligne)