Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie

Le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (MANIDEM) est un parti politique camerounais légalisé en 1995[1] – mais dont le dossier relatif à sa légalisation avait été déposé dès 1992[2] – et dirigé à plusieurs reprises par Anicet Ekane. Issu de l'Union des populations du Cameroun (UPC), il a d'abord porté le nom de « UPC-MANIDEM[3] ».

MANIDEM était également le nom d'un autre parti politique camerounais, le Manifeste national pour l'instauration de la démocratie[4], lancé par l'UPC en 1974, sous la direction de Woungly-Massaga et Michel Ndoh[5].

Notes et référencesModifier

  1. Décision no 54/D/MINAT du 3 mars 1995, Juridis Périodique, no 41, p. 70
  2. El Hadji Omar Diop, Partis politiques et processus de transition démocratique en Afrique noire : recherches sur les enjeux juridiques et sociologiques du multipartisme dans quelques pays de l'espace francophone, Publibook, Paris, 2006, p. 425 (ISBN 9782748333589)
  3. BNF [1]
  4. (en) Constitution of the MANIDEM Movement, Union des populations du Cameroun, Special UPC Press, 1978, 148 p.
  5. Siméon Kuissu, Un congrès envers et contre tout : le premier congrès de l'Union des populations du Cameroun à la sortie de 36 ans de clandestinité, Menaibuc, 2006, p. 12 (ISBN 9782353490004)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Ekum'a Mbella Bwelle, Cameroun : de l'UPC au MANIDEM : chroniques d'une rupture, L'Harmattan, 1992, 191 p. (ISBN 9782296548206)
  • El Hadji Omar Diop, Partis politiques et processus de transition démocratique en Afrique noire : recherches sur les enjeux juridiques et sociologiques du multipartisme dans quelques pays de l'espace francophone, Publibook, Paris, 2006, 755 p. (ISBN 9782748333589)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier