Ouvrir le menu principal

Monkey, Journey to the West est un opéra pop composé par Damon Albarn[1] et créé en 2007.

Il s'agit de l'adaptation d'une légende chinoise, le Voyage en Occident, d'après le roman La Pérégrination vers l'Ouest de Wu Cheng'en, mise en scène en neuf tableaux, certains étant introduits par des scènes de dessins animés. Une fantaisie musicale avec des combats, des acrobaties et des chants racontant l'histoire du roi singe et de son voyage vers l'ouest en quête de l'immortalité et l'accession au paradis. Les textes, en chinois, sont sur-titrés sur scène.

La représentation, d'une durée de près de deux heures, est assurée par quarante-cinq comédiens, chanteurs, acrobates et interprètes d'arts martiaux et un orchestre en fosse.

CréationModifier

Cette œuvre est une cocréation du théâtre du Châtelet de Paris, du Manchester International Festival et du Staatsoper Unter den Linden de Berlin, donné en avant-première au Palace Theatre de Manchester du 28 juin au 7 juillet 2007.

Le spectacle est présenté au théâtre du Châtelet, à Paris, du 26 septembre au 13 octobre 2007 puis sera représenté au Staatsoper Unter den Linden de Berlin en juillet 2008.

DistributionModifier

Personnages principauxModifier

AcrobatesModifier

Chen Jihu, Chen Yuping, Li Bo, Li Ling, Li Siyu, Liang Fangyuan, Liu Lina, Liu Weiling, Luo Xiangdong, Luo Xiangyan, Mo Qianyun, Sheng Xufang, Song Yang, Tang Ge, Tang Ronghai, Teng Lili, Tong Jia, Wang Kai, Yang Tao, Yang Zhihao, Yan Xiang, You Xinyu, Yu Fengnian, Yu Jinwa, Zeng Ming, Zheng Xiaoni

Arts martiauxModifier

Chen Jiaojiao, Feng Changren, Lan Fei, Rong Cunqing, Wang Hongpeng, Xiao Dan, Zhang Jun

OrchestreModifier

Chanteurs en fosseModifier

Rosie Bell, Jennifer John, Jonathan John, Juliet Russell, Jean-Philippe Catusse, Julien Neyer, Isabelle Poinloup, Emmanuel Rigault, Olivera Topalovic

Sur-titrageModifier

  • Traduction : Sylvie Durastanti
  • Synchronisation : Chi Kuan Fang

Notes et référencesModifier

  1. D. Albarn est chanteur et compositeur, il est à l'origine des groupes Blur et The Good, the Bad and the Queen, mais aussi du projet virtuel Gorillaz avec Jamie Hewlett.
  2. Création originale de Damon Albarn.

ArgumentModifier

  • Scène 1 : la naissance du singe et sa quête d'immortalité
  • Scène 2 : le palais de cristal dans la mer Orientale et la barre magique
  • Scène 3 : le banquet de pêches célestes
  • Scène 4 : la grande paume de Bouddha
  • Scène 5 : les pèlerins
  • Scène 6 : la démone au squelette blanc
  • Scène 7 : les femmes-araignées
  • Scène 8 : la ville du volcan Rouge
  • Scène 9 : le paradis

Liens externesModifier