Ouvrir le menu principal
Structure sismique de la Terre. Variations de l'accélération de la gravité en fonction du rayon terrestre, données issues du modèle PREM.

PREM (Preliminary Reference Earth Model) est un modèle sismique radial de vitesse de propagation des ondes S et P depuis la surface jusqu'au centre de la Terre d'après Dziewonski et Anderson (1981)[1]. Les sauts brusques de vitesse sur le trajet d’une onde sismique sont interprétés comme des discontinuités limitant des enveloppes concentrique. L'analyse sismologique permet d'élaborer un des modèles les plus connus de structure radiale de la terre dans lequel les variations de densité, de pression, et de vitesses sismiques sont représentées en fonction du rayon terrestre. Cependant, ce modèle ne permet pas de déterminer si les chutes de vitesse sont dues à une élévation locale de température ou à une hétérogénéité chimique, qui peuvent toutes les deux induire localement une zone de moindre rigidité qui ralentit ainsi le train d'onde.

De l'extérieur vers l'intérieur, les géophysiciens recensent ainsi dans le cadre du modèle PREM à symétrie sphérique, la croûte terrestre, le manteau, le noyau externe et le noyau interne. Dans le manteau supérieur, une LVZ (Low Velocity Zone, zone de faible vitesse) permet de définir l'asthénosphère et la lithosphère mais la tomographie sismique montre une réalité plus complexe avec l'existence d'hétérogénéités latérales liées aux plaques de subduction, aux courants de convections et aux différences de température qu'ils engendrent[2].

Un autre modèle de référence, l'IASP 91 (International Association of Seismology and Physics of the Earth’s Interior) est proposé en 1991[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Adam M Dziewonski & Don L. Anderson, « Preliminary reference Earth model », Physics of the Earth and Planetary Interiors, vol. 25, no 4,‎ , p. 297–356 (DOI 10.1016/0031-9201(81)90046-7, lire en ligne).
  2. Maurice Renard, Yves Lagabrielle, Erwan Martin, Marc de Rafelis Saint Sauveur, Éléments de géologie, Dunod, , p. 201.
  3. (en) B. L. N. Kennett & E. R. Engdahl, « Traveltimes for global earthquake location and phase identification », Geophysical Journal Internationa, vol. 105,‎ , p. 429–465 (DOI 10.1111/j.1365-246X.1991.tb06724.x).

Voir aussiModifier