Militoni Leweniqila

personnalité politique fidjien

Militoni Leweniqila
Fonctions
Président de la Chambre des représentants des Fidji
Prédécesseur Tomasi Vakatora
Successeur vacant, puis
Apenisa Kurisaqila (en 1992)
Biographie
Date de naissance v. 1933
Date de décès
Nationalité fidjienne
Parti politique parti de l'Alliance, puis
Parti politique fidjien

Militoni Leweniqila, né vers 1933[1] et mort le [2], est un homme politique fidjien.

BiographieModifier

Après avoir travaillé dans l'administration de la gestion des terres autochtones, il entre en politique, étant élu député de la circonscription de Bua / Macuata aux élections législatives de 1972, les premières après l'indépendance du pays en 1970. Membre du parti de l'Alliance (conservateur), il est ministre des Terres, des Autorités locales et du Logement, puis ministre de l'Intérieur, dans le gouvernement du Premier ministre Ratu Sir Kamisese Mara dans les années 1980[1],[3]. Le gouvernement Mara perd le pouvoir pour la première fois lors des élections législatives d'avril 1987. Le nouveau gouvernement de centre-gauche du Premier ministre Timoci Bavadra souhaite confier la présidence de la Chambre des représentants à un député d'opposition, pour ne pas réduire d'un siège sa propre majorité parlementaire ; Militoni Leweniqila accepte le poste[4]. Il ne l'exerce pas longtemps : En mai, son neveu, le colonel Sitiveni Rabuka fait irruption dans l'enceinte du Parlement avec des hommes armés, menant un coup d'État qui renverse le gouvernement Bavadra[1].

La nouvelle constitution adoptée en 1990 restreint la participation des citoyens non-autochtones à la vie politique du pays, et le « Parti politique fidjien » (c'est-à-dire autochtone) fondé par Rabuka remporte ainsi les élections législatives de 1992. Sitiveni Rabuka devient Premier ministre, et nomme son oncle Militoni Leweniqila ministre du Travail et des Relations entre employeurs et travailleurs, jusqu'en 1997[5],[1].

RéférencesModifier

  1. a b c et d (en) "Believe Me. Rabuka Will Stand, Says Uncle", The Fiji Sun, 11 mai 2013
  2. (en) "Former MP passes on", The Fiji Times, 15 avril 2016
  3. (en) J. Paxton, The Statesman's Year Book: 1984-85, Springer, 2016, p.454
  4. (en) Brij Lal, In the Eye of the Storm: Jai Ram Reddy and the Politics of Postcolonial Fiji, Australian National University Press, 2010, p.358
  5. (en) B. Hunter, The Statesman's Year-Book 1994-95, Springer, 2016, p.537