Ouvrir le menu principal

Messager boiteux
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Français
Périodicité Annuel
Genre Almanach
Date de fondation 1707
Ville d’édition Vevey

Directeur de publication Säuberlin & Pfeiffer S.A., Chemin Sous-les-Routes 101, 1618 Châtel-St-Denis

Le Messager boiteux est le nom de plus de 80 almanachs apparus dès 1676 à Bâle sous le nom de Hinckende Bot, et adaptés principalement en Suisse, en Allemagne du Sud et en Alsace[1].

Plusieurs Almanachs paraissent encore actuellement sous ce titre:

Le véritable Messager boiteux de Berne et VeveyModifier

Le véritable Messager boiteux de Berne et Vevey est le plus ancien almanach édité depuis 1707 en Suisse.

PrésentationModifier

Cette publication à fort caractère régional contient les calendriers protestants et catholiques, des observations astronomiques sur chaque mois, le cours du soleil et de la lune, les principales foires de Suisse, des départements limitrophes de la France et de la vallée d'Aoste, un recueil de récits et d'anecdotes accompagné de gravures, une revue des principaux événements survenus dans le monde, en Suisse et dans chacun des cantons romands l'année précédente[2].

Le messager boiteux contient également des prévisions statistiques climatiques pour l'année à venir. Il est souvent mentionné en référence aussi bien dans les conversations de tous les jours que dans les articles de presse lorsque des périodes climatiques particulières surviennent (canicules, longues périodes humides, grands froids, etc.).

HistoireModifier

  • À partir de 1676, parurent à Bâle deux almanachs intitulés Der Hinkende Bote, bientôt largement diffusés. Une traduction française est colportée depuis Vevey dès 1707[3].
  • Une édition française fut vendue dès 1748 à Vevey, où elle fut imprimée dès 1755.
  • Le Véritable Messager boiteux de Berne devient Le Véritable Messager boiteux de Vevey en 1799, et enfin Le Véritable Messager boiteux de Berne et Vevey en 1803, nom qu'il porte encore[4].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnage vivantModifier

Le personnage que l'on peut voir sur la couverture est toujours incarné par un unijambiste. La plus ancienne personnification du messager boiteux dont l'histoire nous a rapporté le nom est, entre 1800 et 1810, un colporteur du Pays-d'Enhaut dénommé Birde et qui se faisait appeler Bride.

Le personnage du messager boiteux a été illustré vers 1830 par Herminie Chavannes. À partir de la Fête des vignerons de 1927, il est régulièrement intégré a la fête.

  • 1927 : Francois Streit
  • 1955 et 1977 : Samuel Burnand
  • 1999 : Jean-Luc Sansonnens
  • 2019 : Sofia Gonzalez, championne d’athlétisme handisport, participe avec sa lame de compétition. Elle se veut messagère mais pas boiteuse, rendant hommage à ses prédecesseurs, mais en faisant évoluer le personnage.[5]

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Populare Kalender im Vorindustriellen Europa der 'Hinkende Bote'/'Messager boiteux', Susanne Greilich, (ISBN 978-3110186321), p. 6
  2. Messager boiteux, 2005, p.1
  3. « «Le Messager boiteux» fête ses 300 ans - SWI swissinfo.ch »
  4. « Ville de Vevey »
  5. « Une Fête des Vignerons pour tous - www.fetedesvignerons.ch »

Voir aussiModifier