Maurice Tanguay

homme d'affaires canadien

Maurice Tanguay (né le à Saint-Philémon[1] et mort le à Lévis[2]) est un homme d'affaires, dirigeant sportif et philanthrope canadien.

BiographieModifier

Maurice Tanguay est né à Saint-Philémon dans le comté de Bellechasse, au Québec. Son père Roméo était garagiste et possédait une compagnie d’autobus[3]. Il étudie au Collège de Lévis, où il joue au hockey sur glace et dont il sort en 1954[4]. Il inaugure alors une première entreprise à Montmagny, une concession automobile Dodge-DeSoto associée à une station-service Shell. Il vend ce commerce en 1960 pour ouvrir l'année suivante un magasin de meubles à Lévis, qu'il nomme Ameublement Tanguay. Il innove en étant un des premiers à offrir des facilités de crédit à ses clients ; ceux-ci pouvaient ne payer que six mois après l'achat[5]. En parallèle, il acquiert une laiterie qu'il remet sur les rails financièrement et revend en 1965[4].

Dès cette époque Maurice Tanguay s'intéresse au sport. Il fonde en 1957 un club junior de hockey à Montmagny, puis plus tard crée d'autres équipes de hockey et de baseball dans la région de Québec.

Son entreprise Ameublements Tanguay a prospéré et est devenue une force dominante dans le marché de l'ameublement dans l'Est du Québec. Les ventes de la première année d'exploitation s'élevaient à 65 000 dollars, alors qu'en 2015 elles totalisaient 300 millions[5]. En 1987 l'entreprise a été vendue au Groupe BMTC dont elle forme une filiale[6],[7].

En 1991, il met sur pied la Fondation Maurice-Tanguay qui vise à aider les enfants handicapés, malades ou défavorisés de l'Est du Québec[8]. En date de 2011, cette fondation avait distribué près de 12 millions de dollars[3].

En 1995, Maurice Tanguay prend la tête d'un groupe d'investisseurs incluant son fils Jacques et acquiert la franchise des Lynx de Saint-Jean de la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour la déménager à Rimouski où elle devient l'Océanic de Rimouski. Il administre l'Océanic jusqu'en 2016, moment où il passe la main à son petit-fils Alexandre Tanguay[9]

HonneursModifier

IndividuelsModifier


RéférencesModifier

  1. a et b Léo Roy, « Biographie de: TANGUAY, Maurice », sur Panthéon des sports du Québec (consulté le ).
  2. Maurice Tanguay est décédé
  3. a et b Pierre Champagne, « Maurice Tanguay », Magazine Prestige, (consulté le ).
  4. a b et c « Maurice Tanguay - Docteur en sciences de l'administration honoris causa - Président d'Ameublements Tanguay inc. et fondateur de la Fondation Maurice Tanguay », sur Le Soleil, (consulté le ), liste.
  5. a et b Karine Gagnon, « La flamme éternelle de M. Tanguay », sur Le Journal de Québec, (consulté le ).
  6. « Ameublement Tanguay dissertations et fiches de lecture », sur Étudier.com (consulté le ).
  7. Annie St-Pierre, « Je n’ai pas le profil d’un politicien », sur Le Journal de Québec, (consulté le ).
  8. a et b « Maurice Tanguay - Officier (2012) », sur Ordre national du Québec (consulté le ).
  9. Kathleen Lavoie, « Maurice Tanguay: la fin d'un règne », sur Le Soleil, (consulté le ).
  10. « Activités - Prix et reconnaissance - Académie des grands Québécois », sur Chambre de commerce et d'industrie de Québec (consulté le ).
  11. a et b Kathleen Lavoie, « Maurice Tanguay intronisé au Temple de la renommée de la LHJMQ », sur Le Soleil, (consulté le ).
  12. « Ordre du Canada - Maurice Tanguay, C.M., O.Q. - Québec, Québec [Canada] », sur Gouverneur-général du Canada (consulté le ).
  13. « La Médaille du jubilé d'or - Tanguay, M. Maurice, C.M. - Québec, Québec [Canada] », sur Gouverneur-général du Canada (consulté le ).
  14. Carl Thériault, « Maurice Tanguay, l'homme sans qui rien n'aurait été possible », sur Le Soleil, (consulté le ).
  15. « La Médaille du jubilé de diamant - Tanguay, Maurice, C.M. - QUÉBEC, Québec [Canada] », sur Gouverneur-général du Canada (consulté le ).
  16. « Maurice Tanguay : citoyen d’honneur de Lévis » [PDF], Journal municipal de la Ville de Lévis, sur Ville de Lévis, (consulté le ), p. 2.
  17. « Activité reconnaissant la contribution de M. Maurice Tanguay et dénomination de l’Unité mère-enfant au nom de Maurice Tanguay - Fondation Hôtel-Dieu de Lévis », sur Fondation Hôtel-Dieu de Lévis (consulté le )

Liens externesModifier