Mauremys leprosa

espèce de reptile
Mauremys leprosa
Description de cette image, également commentée ci-après
Émyde lépreuse juvénile
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Chelonii
Ordre Testudines
Sous-ordre Cryptodira
Famille Geoemydidae
Sous-famille Geoemydinae
Genre Mauremys

Espèce

Mauremys leprosa
(Schweigger, 1812)

Synonymes

  • Emys leprosa Schweigger, 1812
  • Emys lutescens Schweigger, 1812
  • Emys marmorea Spix, 1824
  • Clemmys sigriz Michahelles, 1829
  • Emys vulgaris Gray, 1830
  • Emys laticeps Gray, 1854
  • Emys fuliginosus Gray, 1860
  • Emys laniaria Gray, 1869
  • Emys flavipes Gray, 1869
  • Mauremys leprosa atlantica Schleich, 1996
  • Mauremys leprosa erhardi Schleich, 1996
  • Mauremys leprosa marokkensis Schleich, 1996
  • Mauremys leprosa wernerkaestlei Schleich, 1996
  • Mauremys leprosa zizi Schleich, 1996
  • Mauremys leprosa vanmeerhaeghei Bour & Maran, 1999

Mauremys leprosa, l'Émyde lépreuse, est une espèce de tortues dulçaquicoles de la famille des Geoemydidae[1]. Cette espèce est classifiée "Vulnérable" à l'échelle européenne par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature[2]. Son statut de conservation est particulièrement préoccupant en France, où le nombre restreint de ses populations fonctionnelles et leur isolement ont conduit à la considérer comme l'espèce de tortues la plus menacée de France. Elle fait d'ailleurs l'objet d'un plan national d'actions mis en place pour la période 2012 - 2016[3], puis reconduit. Les principales menaces pour les populations d'Émyde lépreuse sont la détérioration de son habitat (assèchement de zones humides, urbanisation, contaminations aquatiques, etc.), la compétition avec des espèces exotiques envahissantes introduites telle que la tortue de Floride, et la prédation de ses œufs et de ses juvéniles[3].

RépartitionModifier

 
répartition

Cette espèce se rencontre, du Nord au Sud[3] : dans le sud de la France, notamment dans le massif des Albères. Sur la péninsule Ibérique, au Portugal et en Espagne. Dans le grand Maghreb, au Maroc, en Algérie, en Tunisie et dans le nord-ouest de la Libye. Sa présence est incertaine en Mauritanie.




Liste des sous-espècesModifier

Selon TFTSG (21 juin 2011)[4] :

  • Mauremys leprosa leprosa (Schweigger, 1812), dont les populations sont réparties du sud de la France au Nord de l'Atlas marocain (Maroc).
  • Mauremys leprosa saharica (Schleich , 1996), dont les populations sont réparties du Sud de l'Atlas marocain (Maroc) au nord-ouest de la Libye.




Publications originalesModifier

  • Schleich, 1996 : Beitrag zur Systematik des Formenkreises von Mauremys leprosa (Schweigger) in Marokko. Teil I. Spixiana Supplement, no 22, p. 29–59 (texte intégral).
  • Schweigger, 1812 : Prodromus Monographia Cheloniorum auctore Schweigger. Königsberger Archiv für Naturwissenschaft und Mathematik, vol. 1, p. 271-368 & 406-458 (texte intégral).

GalerieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier