Matthew Nagle

Matthew Nagle ( - ) fut le premier humain à utiliser une interface neuronale directe pour restaurer des fonctionnalités altérées à la suite d'une paralysie. Il était tétraplégique C4, paralysé à partir du cou lors d'une attaque à l'arme blanche.

Matthew Nagle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 27 ans)
BostonVoir et modifier les données sur Wikidata

Éléments biographiquesModifier

Ancienne star du football à la Weymouth High School (promo 1998), Nagle quittait le feu d'artifice annuel de la ville près de Wessagussett Beach le quand une bagarre a éclaté entre deux groupes. En tentant de porter secours à l'un de ses amis pris à partie, il a été poignardé au niveau de la quatrième vertèbre cervicale et la moelle épinière a été sectionnée. Tétraplégique, il est paralysé depuis le cou jusqu'au pied. Il est assisté par une machine pour respirer. Il est devenu la première personne à utiliser une interface neuronale pour restaurer ses fonctions motrices perdues à cause de sa paralysie.

Implant neuronalModifier

La société Cyberkinetics, en collaboration avec le professeur John Donoghue du département des neurosciences de l'université Brown dans l’État de Rhode Island, a construit l'interface nommée BrainGate en 2003. Matt Nagle a accepté de participer aux essais cliniques de BrainGate avec l'espoir que les découvertes de la médecine moderne pourront l'aider.

Le système a été implanté le par un neurochirurgien du nom de Gerhrad Friesh. Le dispositif de 100 électrodes, aussi gros qu'un petit cachet et d'une épaisseur d'environ 1 millimètre, a été placé sur la surface de son cerveau, au-dessus de la région du cortex moteur commandant sa main et son bras dominant. Un lien placé à l'extérieur de son crâne permet de relier le dispositif à un ordinateur. L'ordinateur a alors été programmé pour identifier les modèles de pensée de Matthew Nagle et pour les associer aux mouvements qu'il essayait de réaliser[1].

Réussite technologiqueModifier

Dès l'implantation, Nagle a pu contrôler un curseur de souris, commander la télévision (changer les chaînes, allumer/éteindre...), lire ses courriels, ainsi que toutes les actions basiques réalisables par pression sur un bouton. Il a pu dessiner sur l'écran (bien que le contrôle du curseur ne soit pas précis). Il a aussi pu contrôler une prothèse externe de main (ouverture et fermeture des doigts).

Le résultat de cette étude a été publié dans le journal britannique scientifique Nature. Comme défini par le règlement de la FDA ainsi que les protocoles d'étude, l'implant a été retiré du cerveau de Matt environ un an après sa mise en place.

Matthew Nagle est décédé le à Boston (Massachusetts) à l'âge de 27 ans[2].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier