Ouvrir le menu principal

La mascarade Makishi *
Pays * Drapeau de la Zambie Zambie
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2008
Année de proclamation 2005
* Descriptif officiel UNESCO

La mascarade des Makishi est un rituel d'initiation, dansé dans l'Afrique centrale par de jeunes garçons. Après une initiation en brousse, appelée mukanda, comprenant une circoncision, la cérémonie de mascarade des Makishi permet aux jeunes garçons d'être réintégrés comme adultes dans leurs familles. La cérémonie a été classée patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO en 2008.

Sommaire

PeuplesModifier

 
Kanyenge Nyenge, chef des Makishi

La mascarade des Makishi est une cérémonie traditionnelle dansée[1] qui se déroule en Zambie, Zimbabwe, Angola et Zaïre, notamment dans la région de Victoria Falls. Elle est commune aux peuples suivants : Tchokwés, Luvale, Luchazi

DescriptifModifier

Le terme Makishi recouvre à la fois le masque utilisé, le costume, la danse mais aussi l'initié. Cette cérémonie marque le début des rites d'initiation, appelés mukunda des jeunes garçons du village pour le passage à l'âge adulte. Les démons Makishi viennent enlever les adolescents qui vont subir une initiation qui va durer de 1 à 4 mois, comprenant :

  • la construction des masques avec des cornes, pointes, trompes, crêtes, etc.
  • l'apprentissage de la chasse
  • la reconnaissance des plantes
  • la circoncision, qui les fait passer du monde des enfants à celui d'adultes

De retour au village, les makishi viennent danser aux sons des tambours et de chants de femmes, sous la direction du masque Chilea. Du fait des changements religieux (christianisation) ou socio-économiques, la danse des Makishi sert aussi de divertissement pour touristes.

Classement au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCOModifier

Du fait des menaces pour la pérennité de ce rituel, la mascarade des Makishi a été classée patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO, pour la Zambie en 2008, pour mieux la préserver[2].

PersonnagesModifier

L'anthropologue André Vrydagh a identifié les principaux personnages[3] dont :

 
Rituel Makishi
  • Linyampa : le chef
  • Ndumba ya Munu : chef-enfant, dirigeant une société
  • Chindanda : l'adolescent
  • Mulombwe : la jeune femme
  • Inamabunda : la mère
  • Kaluu kazyi : la vieille femme
  • Liathindumuka : l'homme gras
  • Kanyenge Nyenge : le danseur, chef des Makishi
  • Limuna : l'hydrocéphale
  • Kaluwe : le marcheur
  • Kajenjela : un chasseur
  • Sachihongo : un chasseur
  • Katoye : l'homme orgueilleux
  • Chawa : l'orateur, l'homme à la face plate
  • Chitanga : le farceur
  • Luweluwelu : le beau jeune homme, séducteur de femmes, mais aussi l'autruche
  • Hungu : le grand danseur
  • Muvundu : féroce capitaine d'initiation
  • Kapando : l'homme de Chipango (localité de pêche)
  • Likulukulenge : l'homme au corps tordu et aux bras immenses, maître de la transe
  • Malanda : l'homme mort loin de chez lui
  • Mbalamba : l'homme foudroyé par un éclair
  • Chilea : entraineur de la danse
  • Chikuza : le fils à coiffe phallique

Notes et référencesModifier

  1. « La mascarade des Makishi », sur UNESCO (consulté le 29 juillet 2015)
  2. « Makishi masquerade », sur UNESCO (consulté le 29 juillet 2015)
  3. « Makishi of Zambia », Africa Arts, UCLA, vol X,‎

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

FilmographieModifier

  • Patrimoine immatériel : Chef-d'œuvre de l'humanité - La mascarade des Makishi - Documentaire de Jérôme Ségur et Jean Queyrat, 2006, 55 min.