Marteau (os)

os de l’oreille moyenne
Marteau
MarteauSchéma.jpg
Marteau droit, vues antérieure et postérieure
Détails
Articulation
Élément de
Éléments constitutifs
Manubrium du marteau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Nom latin
MalleusVoir et modifier les données sur Wikidata
MeSH
D008307
TA98
A15.3.02.043Voir et modifier les données sur Wikidata
TA2
881Voir et modifier les données sur Wikidata
FMA
52753Voir et modifier les données sur Wikidata

Le marteau ou malleus[1] est le premier os de la chaîne des trois osselets de l'oreille moyenne qui permet la transmission et l'amplification des vibrations sonores. Il est essentiellement formé de deux parties : un corps qui s'articule avec l'enclume (ou incus), et une longue apophyse qui est étroitement liée à la membrane tympanique.

Dans l'oreille humaine, le marteau mesure en moyenne 8 mm de long pour un poids de 22 à 29 milligrammes, c'est le plus grand de la chaîne des osselets.

HistoireModifier

Le nom malleus vient du latin signifiant marteau.

Sa découverte reviendrait à l'anatomiste et philosophe Alessandro Achillini [2]. Sa première description écrite remonte à 1521, et fut réalisée par Berengario da Carpi dans son Commentaria super anatomia Mundini, mais la description complète est due à Niccolo Massa dans son Liber introductorius anatomiae [3], qui le premier décrivit son rapport avec l'incus et introduisit le terme de malleoli par analogie avec la forme d'un marteau.

DescriptionModifier

Le malleus est le plus long des osselets de la chaine ossiculaire. Il est formé, de haut en bas, d'une tête, d'un col, d'un processus antérieur, d'un processus latéral et d'un manche. Il mesure 8mm de long et 2,7 mm de large [4].

TêteModifier

 
Malleus gauche en vue postérieure (A) et médiale (B)

La tête forme la partie supérieur du malleus. Elle se situe au dessus de la membrane tympanique, dans l'attique, et ne peut être visualisée lors d'une otoscopie, en l'absence de remaniement osseux pathologique.

Elle est ronde et lisse sauf sur sa face postérieure où une surface articulaire en forme de selle répond à celle de l'incus. Cette surface articulaire est oblique vers le bas et le dedans et est recouverte d'une fine couche de cartilage hyalin. Elle est divisée en deux par une crête verticale qui la divise en un versant postérieur et un versant médial.

ColModifier

Le col est une portion osseuse rétrécie, qui se situe au-dessous de la tête. Il est aplati d'avant en arrière et se situe au contact de la corde du tympan (un des nerfs du goût, branche du nerf facial) qui chemine en arrière, et de la pars flaccida du tympan en dehors.

MancheModifier

 
Tympan gauche en otoscopie. Manche du marteau visible par transparence.

Le manche est une longue apophyse, s'étendant depuis le col, et se dirigeant en arrière en bas et en dedans. Il forme avec le col et la tête un angle obtus qui s'ouvre en haut en arrière et en dedans. Il est aplati d'avant en arrière, et a une forme incurvée, concave en dehors. Il se termine par une extrémité élargie, appelée spatule, qui répond à l'ombilic de la membrane tympanique.

Le manche du malleus est inclus dans l'épaisseur du tympan, entre la couche externe épidermique et la couche interne muqueuse, et donne des insertions à la couche moyenne fibreuse.

Processus externeModifier

Le processus externe, ou courte apophyse est une apophyse osseuse en forme de cône, long d'environ 1mm, qui se situe sous la face latérale du col. Il se prolonge en dehors et forme une saillie sur le tympan, sur laquelle se termine les ligaments tympan-malléaires.

Processus antérieurModifier

Le processus antérieur est une très courte apophyse qui naît de la face antérieure à la base du col. Très fin, il se dirige en avant et donne insertion au ligament antérieur du malleus.

VascularisationModifier

Le malleus est vascularisé par l'artère tympanique antérieure, branche de l'artère mandibulaire, elle même branche de l'artère maxillaire.

Le drainage veineux est similaire à celui du reste de la cavité tympanique, il se fait vers la veine méningée moyenne en haut et vers le bulbe de la jugulaire interne en bas [4].

RapportsModifier

 
Tympan droit vu de dedans. On voit le malleus s'étendre dans l'attique, et la corde du tympan qui passe en dedans au niveau du col.

La tête est située dans l'attique et s'articule en dedans avec le corps de l'enclume.

Le manche et le processus latéral sont en contact avec le tympan. Le manche se termine par l'ombilic qui est étroitement inclus dans le tympan. Le reste du manche et le processus latéral sont moins adhérents ; en chirurgie, il est facile de les détacher de cette membrane.

MusclesModifier

Le muscle tenseur du tympan (ou muscle du marteau en ancienne nomenclature) s'insère sur le côté interne de la partie supérieure du manche du malleus. En se contractant, il va donc attirer en dedans le manche, ce qui va tendre la membrane du tympan, et basculer en dehors la tête, entrainant l'incus puis par continuité le stapes, l'enfonçant dans la fenêtre du vestibule.

LigamentsModifier

 
Coupe verticale permettant de voir le malleus fixé par ses ligaments supérieur et antérieur

Le malleus est fixé dans la caisse du tympan par différents ligaments.

Le ligament supérieur le relie à la paroi supérieure de la cavité tympanique, et s'insère sur le sommet de la tête du malleus.

Le ligament latéral le relie au bord inférieur du mur épitympanique, et s'insère sur la partie inféra-latérale de la tête du malleus.

Le ligament antérieur qui prolonge le processus antérieur et traverse la fissure pétro-tympano-squameuse pour se terminer sur l'épine de l'os sphénoïde.

EmbryologieModifier

 
Système ossiculaire d'un embryon à l'âge de 18 semaines.

Le malleus dérive de la crête neurale du premier arc branchial et notamment du cartilage de Meckel. Il se forme lors de la sixième semaine du développement embryonnaire, puis subit un processus d'ossification endochondrale qui débute à la 16ème semaine de développement et se termine vers la 26ème semaine [5].

Anatomie comparéeModifier

Le malleus n'est retrouvé que chez les mammifères. Il provient d'un os de la mâchoire inférieure retrouvés chez les amniotes, l'os articulaire, que l'on peut retrouver dans la mâchoire de la plupart des vertébrés autre que les mammifères, notamment chez les reptiles et les oiseaux [6].

FonctionModifier

Le malleus est le premier des trois osselets formant la chaine ossiculaire, dont le rôle est de transférer et d'amplifier la vibration sonore, du tympan à l'oreille interne. De par sa relation étroite avec la membrane tympanique, le malleus récupère la vibration qui est impulsée à la membrane tympanique et la transmet à son tour à l'incus.

Importance cliniqueModifier

Syndrome de HouseModifier

Décrit pour la première fois en 1966 par Goodhill, le syndrome de House ou syndrome de Goodhill est une fixation atticale de la tête du marteau, à cause d'une ossification des ligaments antérieurs ou supérieurs du malleus. Cela occasionne une surdité de transmission, dite à tympan normal, puisqu'elle est associée à une otoscopie sans particularité. La surdité peut être plus ou moins prononcée mais dépasse rarement les 30 dB. Le diagnostic est suspecté sur le scanner des rochers, et confirmé lors de la chirurgie, en visualisant la fixation. Le traitement est chirurgical, avec une section de la synostose ou une tympanoplastie [7].

Piston de malleusModifier

Dans la chirurgie d'otospongiose, en cas d'absence ou de malformation de l'incus, un piston spécial peut se fixer sur le malleus et transmettre directement les vibrations de l'osselet à l'oreille interne [8].

Prothèse de malleusModifier

En cas de reconstruction ossiculaire avec malleus absent, une prothèse permettant de remplacer le malleus et donc de stabiliser le montage a été développée [9].

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Le terme marteau est utilisé en médecine et dans le langage courant, le terme malleus ou malléus, correspondant à la nomenclature officielle, est utilisé en anatomie
  2. Lester S. King, « Studies in Pre-Vesalian Anatomy: Biography, Translations, Documents », JAMA: The Journal of the American Medical Association, vol. 235, no 10,‎ , p. 1060 (ISSN 0098-7484, DOI 10.1001/jama.1976.03260360058036, lire en ligne, consulté le )
  3. « 'Nicolai Massae Liber introductorius Anatomiae ...' - Viewer | MDZ », sur www.digitale-sammlungen.de (consulté le )
  4. a et b Tom George et Bruno Bordoni, « Anatomy, Head and Neck, Ear Ossicles », dans StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 34033311, lire en ligne)
  5. Neal Anthwal et Hannah Thompson, « The development of the mammalian outer and middle ear », Journal of Anatomy, vol. 228, no 2,‎ , p. 217–232 (ISSN 1469-7580, PMID 26227955, PMCID 4718165, DOI 10.1111/joa.12344, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Zhe-Xi Luo et Geoffrey A. Manley, « 2.14 - Origins and Early Evolution of Mammalian Ears and Hearing Function », dans The Senses: A Comprehensive Reference (Second Edition), Elsevier, (ISBN 978-0-12-805409-3, DOI 10.1016/b978-0-12-805408-6.00033-6, lire en ligne), p. 207–252
  7. M. Lahkim, F.Z. Laamrani, H. En-Nouali, H. Boumdin,T. Amil, « Devant une surdité transmissionnelle : pensez au syndrome de Goodhill ! », La Lettre d’ORL et de chirurgie cervico-faciale,‎ juillet-août-septembre 2015 (lire en ligne  )
  8. (en) John J. Shea, « MALLEUS TEFLON PISTON PROSTHESIS: », The Laryngoscope, vol. 93, no 8,‎ , p. 989???990 (ISSN 0023-852X, DOI 10.1288/00005537-198308000-00002, lire en ligne, consulté le )
  9. (en-US) Robert Vincent, Arnold J. N. Bittermann, Gentiana Wenzel et John Oates, « Ossiculoplasty in Missing Malleus and Stapes Patients: Experimental and Preliminary Clinical Results With a New Malleus Replacement Prosthesis With the Otology-Neurotology Database », Otology & Neurotology, vol. 34, no 1,‎ , p. 83–90 (ISSN 1531-7129, DOI 10.1097/MAO.0b013e318277a2bd, lire en ligne, consulté le )

Bibliographie en françaisModifier

  • Henri Rouvière et André Delmas, Anatomie humaine : Descriptive topographique et fonctionnelle, t. I : Tête et cou, Paris, Masson, , 15e éd. (1re éd. 1924) (ISBN 2-294-00391-8), p. 434-435

Bibliographie en anglais

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :