Marie Bernières-Henraux

Marie Natalie Charlotte Mouillesaux de Bernières, épouse Gaillard-Lacombe, connue sous le nom de Marie Bernières-Henraux (née à Tientsin en Chine le et morte en 1964), est un sculptrice française.

Marie Bernières-Henraux
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Chine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Autres informations
Archives conservées par
Archives départementales des Yvelines (166J, Ms 8820, 1 pièce, date inconnue)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Fille d'un directeur des douanes impériales maritimes, élève d'Auguste Rodin, statuaire, elle obtient la médaille de la Reconnaissance française et expose, de 1921 à 1931 au Salon des indépendants et à l'Art français indépendants (1928-1930), ainsi qu'à la Société nationale des beaux-arts, au Salon des Tuileries et dans diverses galeries parisiennes.

En 1897 elle se marie à Jean Bernard Sancholle Henraux, un entrepreneur en marbres de Carrare. Veuve, elle épouse Urbain Jean Maurice Gaillard Lacombe en 1932 et abandonne la sculpture.

Elle repose auprès de son premier mari au cimetière Saint-Georges de Périgueux[2].

Ses œuvres les plus célèbres sont : Nu et raisins (silithe) et Tête de jeune fille (terre cuite).

On doit à Édouard Vuillard le tableau Marie Bernières-Henraux dans son salon (1935).

BibliographieModifier

  • Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 122  
  • Bénézit, 1999

Notes et référencesModifier

  1. « ark:/36937/s005afd5ff3123a6 », sous le nom BERNIÈRES-HENRAUX (consulté le )
  2. [PDF] Marie-Bernières-Henraux, Sculptrices en Périgord, p. 7

Liens externesModifier