Mari Gerekmezyan

sculptrice

Mari Gerekmezyan (en arménien : Մարի Կերեքմէզեան), née en 1913 à Talas et morte en 1947 à Istanbul[1], est une sculptrice turque d'origine arménienne, parfois considérée comme la première sculptrice turque[2].

Mari Gerekmezyan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière arménien de Şişli (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université d'Istanbul (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Influencée par

BiographieModifier

D'origine arménienne, Mari Gerekmezyan est née dans le village de Talas. Sa famille d'installe ensuite à Constantinople où elle rencontre Ahmet Hamdi Tanpınar au cours de ses études de philosophie. Elle étudie également la sculpture ce qui lui permet de rencontrer le sculpteur allemand Rudolf Belling. Elle a également été enseignante en arts en particulier dans des écoles arméniennes. Elle meurt à 32 ans d'une tuberculose ; elle est enterrée au cimetière arménien de Şişli (en)[1].

Vie privéeModifier

Elle a vécu une histoire passionnelle avec le poète et peintre Bedri Rahmi Eyüboğlu[2]. Le poème Karadut (mûre) écrit après sa mort, lui est dédié[3],[4].

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mari Gerekmezyan » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (tr) « İstanbul Kadın Müzesi - Mari Gerekmezyan », sur www.istanbulkadinmuzesi.org (consulté le ).
  2. a et b (en) « Exhibit marks Turkey’s first female sculptor » (consulté le )
  3. (tr) « Bedri Rahmi’nin Mari’si bir sergiyle anılıyor », sur www.kitapbiti.com (consulté le ).
  4. (tr) « Türkiye’nin Camille Claudel’i | Yaşam Haberleri », sur www.haberturk.com (consulté le ).