Margaret Bane

sage femme condamnée pour sorcellerie

Margaret Bane, également appelée Clerk ( - ), est une sage-femme écossaise et sorcière présumée, l'une des principales victimes de la Grande chasse aux sorcières en Écosse de 1597 (en).

Margaret Bane
Biographie
Naissance
Décès
Domicile
Lumphanan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Sage-femme, cunning folkVoir et modifier les données sur Wikidata
Statut
Autres informations
Condamnée pour
Condamnation
Lieu de détention

BiographieModifier

 
Image du livre de acques Ier d'AngleterreVI, Daemonologie, durantla chasse aux sorcières d'Écosse de 1597.

Margaret Bane est une sage-femme[1] et une rebouteuse qui avait une clientèle allant de la paysannerie aux membres de la noblesse. Elle a été accusée de sorcellerie en 1567, mais a réussi à éviter un procès. Elle est accusée une deuxième fois en 1596, mais est acquittée. Au cours de la Grande chasse aux sorcières en Écosse de 1597 écossaise de 1597, huit femmes accusées de sorcellerie l'ont désignée comme leur complice. Elle est sous le coup de plusieurs chefs d'accusation, notamment d'avoir tué son ex-conjoint en lui transférant les douleurs du travail d'une femme, d'avoir été témoin de l'exécution de rituels magiques par un loch et d'avoir prédit le sexe d'un enfant avant la naissance[2]. Le fait que sa sœur Janet Spaldarge[1] ait été brûlée pour sorcellerie à Édimbourg a également contribué aux accusations, tout comme sa grande connaissance au sein de la profession de sage-femme. Elle a avoué que sa sœur Janet lui avait appris la magie et en avait fait une adepte du diable[3]. Bien qu'elle soit protégée par des liens puissants, comme Lady Ross d'Auchlossan[2] qui a soudoyé des employés pour cacher l'accusation précédente, elle est jugée coupable et exécutée au bûcher[4] avec sa fille Helen Rogie[5] à Aberdeen en [6].

BibliographieModifier

  • Elizabeth Ewan, Sue Innes & Sian Reynolds, The Biographical Dictionary of Scottish Women: From the Earliest Times to 2004

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Survey Database, Survey of Scottish Witchcraft, Scottish History, School of History and Classics, The University of Edinburgh, Scotland », sur witches.shca.ed.ac.uk (consulté le 11 février 2020)
  2. a et b (en) Elizabeth L. Ewan, Sue Innes, Sian Reynolds et Rose Pipes, Biographical Dictionary of ScottishWomen, Edinburgh University Press, , 440 p. (ISBN 978-0-7486-2660-1, lire en ligne)
  3. (en) J. Goodare, L. Martin et J. Miller, Witchcraft and belief in Early Modern Scotland, Springer, (ISBN 978-0-230-59140-0, lire en ligne)
  4. (en) Eliakim Littell et Robert S. Littell, Littell's Living Age, T.H. Carter & Company, (lire en ligne)
  5. (en) Christopher Kissane, Food, Religion and Communities in Early Modern Europe, Londres, Bloomsbury Publishing, , 226 p. (ISBN 978-1-350-00847-2, lire en ligne)
  6. (en) J. Goodare, Scottish Witches and Witch-Hunters, Springer, , 258 p. (ISBN 978-1-137-35594-2, lire en ligne)