Marcus Pupius Piso Frugi Calpurnianus

consul romain en 61 av. J.-C.

Marcus Pupius Piso Frugi Calpurnianus (vers 114 av. J.-C.[1] - avant 47 av. J.-C.), dit Pison, fut consul en 61 av. J.-C., et partisan de Pompée.

Marcus Pupius Piso Frugi Calpurnianus
Fonctions
Sénateur romain
Consul
Légat
Judée
- av J-C
Légat
Mer Méditerranée
- av J-C
Gouverneur romain
Hispanie
- av J-C
Préteur
entre et
Questeur
Biographie
Naissance
Décès
Avant Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
M. Pupius M.f. Piso FrugiVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine tardive (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Lucius Calpurnius Piso Frugi (d) (père biologique (d))Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Lucius Calpurnius Piso Frugi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Annia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Marcus Calpurnius Piso Frugi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gens
Pupii (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut
Noble (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maître

BiographieModifier

Il appartenait à l'origine à la gens Calpurnia, mais a été adopté par Marcus Pupius alors que ce dernier était déjà un vieil homme. Il a conservé cependant son cognomen Piso[2].

En 84 av. J.-C., il a épousé Annia, la veuve de Lucius Cornelius Cinna, partisan de Marius, donc opposé à Sylla. Mais il a rapidement abandonné cette cause, et rejoint Sylla, qui le contraignit de divorcer de son épouse à cause de sa parenté avec son adversaire Cinna. En 83 av. J.-C., il a été élu questeur, et adjoint au consul Lucius Cornelius Scipio. Il a échoué à obtenir l'édilité. Son année de préture est incertaine. Après son mandat comme préteur, il a reçu la province de l'Espagne. À son retour vers Rome en 69 av. J.-C., il a eu l'honneur d'un triomphe, alors que selon certains il n'a rien fait pour mériter cette distinction.

Il a servi dans la troisième guerre de Mithridate comme légat de Pompée. En 62 av. J.-C., il revint à Rome, appuyé par Pompée, et devint consul en 61 av. J.-C. avec Marcus Valerius Messalla Niger. Durant son consulat il offensa Cicéron en ne lui demandant pas son avis au sénat, et augmenta plus encore la colère de l'orateur en prenant sous sa protection Clodius Pulcher après sa violation des mystères de Bona Dea. Cicéron prit sa revanche sur lui en l'empêchant d'obtenir la province de Syrie, qui lui avait été promise.

Il est sans doute mort avant 47 av. J.-C., puisqu'en cette année Marcus Antonius habitait sa maison à Rome.

Notes et référencesModifier

  1. Dans Brutus (paragraphe LXIV, ou phrase 230, selon les éditions), Cicéron cite les orateurs M. Pison, M. Crassus, Cn Lentulus, P. Lentulus Sura comme étant égaux en âge ("[sui …] aequales") à Q. Hortensius. Nous savons par d'autres sources que ce dernier est né en 114, et que Crassus est né en 115 ou 114.
  2. (en) Marcus Tullius Cicero, Cicero : On Moral Ends, Cambridge University Press, , 34– p. (ISBN 978-0-521-66901-6, lire en ligne).

Liens externesModifier