Ouvrir le menu principal

Manuel Blanco Encalada

militaire et homme politique chilien

Manuel Blanco Encalada
Illustration.
Fonctions
Président de la République du Chili

(2 mois)
Prédécesseur Ramón Freire
(Directeur suprême)
Successeur Agustín Eyzaguirre
Biographie
Nom de naissance Manuel José Blanco y Calvo de Encalada
Date de naissance
Lieu de naissance Buenos Aires, Drapeau de l'Argentine Argentine
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Santiago, Drapeau du Chili Chili
Nationalité Argentin
Chilien
Parti politique Indépendant
Conjoint Carme Gana López

Signature de Manuel Blanco Encalada

Manuel Blanco Encalada
Présidents de la République du Chili

Manuel Blanco Encalada, né le 21 avril 1790 à Buenos Aires en Argentine et mort le 5 septembre 1876 à Santiago, est un homme d'État argentino-chilien, président du Chili du 9 juillet au 9 septembre 1826.

BiographieModifier

Il est né à Buenos Aires, qui était alors la capitale de la vice-royauté du Río de la Plata. Manuel Blanco Encalada est le fils de l'espagnol Manuel Lorenzo Blanco Cicerón et de la chilienne Mercedes Calvo de Encalada y Recabarren. Ses parents l'envoie étudier en Espagne et il est incorporé en 1807 dans la marine espagnole en tant que lieutenant. L'année suivante, il réussit à se faire affecter à la flotte de Callao[1].

Pendant la Guerre d'indépendance du Chili, il choisit de rejoindre les forces chiliennes et sert avec distinction sous les ordres de Lord Cochrane. En 1825 il est commandant des forces chiliennes avec le grade de vice-amiral et participe avec Ramón Freire, alors Directeur suprême à l'annexion des îles Chiloé. L'année suivante, le Congrès l'élit au poste nouvellement créé de Président de la République (qui remplace celui de Directeur suprême). Il démissionne au bout de deux mois en désaccord avec le Congrès qui tente d'installer un système fédéraliste.

Il participe aux guerres contre la Confédération péruvio-bolivienne et contre l'Espagne. Sur le tard, il occupe les fonctions de gouverneur de Valparaíso et d'ambassadeur de son pays en France. Il était aussi un franc-maçon actif.

Blanco Encalada est mort à Santiago du Chili à l'âge de 86 ans.

Notes et référencesModifier

SourceModifier