Manifestations sud-coréennes de 2015

Les manifestations sud-coréennes de 2015 sont des manifestations ayant eu lieu principalement le à Séoul. Ce jour-là, près de 100 000 personnes auraient participé à ces évènements[1] : 130 000 selon les organisateurs, 68 000, selon la police[1]. Ces manifestations ont fait dix blessés selon les autorités[2] et près de 50 personnes sont arrêtées[3]. Les organisations de ces manifestations annoncent de nouvelles actions pour le [2].

Lors de ces évènements, la police a utilisé des bus pour bloquer le cortège, ainsi que des gaz lacrymogènes et des canons à eau lançant de l'eau imprégnée de produits irritants et également de colorant bleu pour identifier les manifestants[1].

Les manifestants protestent notamment contre la réintroduction de livres d'histoires étatiques pour les élèves, livres qu'ils soupçonnent d'être complaisants et de revaloriser le régime dictatorial de Park Chung-hee, père de l'ancienne présidente de Corée du Sud, régime dictatorial qui de plus est celui qui avait introduit en 1973 ce genre de livre d'histoire étatique[4]. Une autre des revendications de ces manifestations est l'annulation des réformes du droit du travail qui permettraient des licenciements plus faciles, vues comme bénéficiant surtout aux chaebols[1],[2].

RéférencesModifier