Ouvrir le menu principal
Mangal Shobhajatra

La Mangal Shobhajatra (en bengali : মঙ্গল শোভাযাত্রা) est une procession de masse organisée à l’aube du premier jour du Nouvel An Bengali[1]. La procession est organisée par les enseignants et les étudiants de la Faculté des Beaux-Arts de l'Université de Dhaka[2]. Le festival est considéré comme une identité séculaire des Bangladais, car elle unit les personnes, indépendamment de la caste, de la croyance, de la religion, du sexe ou de l’âge[3]. Il fait partie du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO[4], classé sur la liste représentative comme un patrimoine de l’humanité[5].

Sommaire

ÉtymologieModifier

Mangal Shobhajatra signifie littéralement « la procession du bien-être »[6].

HistoireModifier

 
Une réplique de tigre du Bengale en papier transportée lors de la Mangal Shobhajatra.

La procession a été observée pour la première fois en 1989, alors que le dirigeant autocratique Muhammad Hussain Ershad était le président du pays. À cette époque, le pays a été dévasté par les inondations et l’imposition de la dictature militaire a mis les gens en général dans une grande détresse. Les étudiants de la faculté des Beaux-Arts de l’université de Dhaka ont décidé de lutter contre le régime militaire d’une façon créative et festive[7],[8]. Depuis, les élèves et les enseignants de la faculté sont restés au premier plan pour l’organisation du défilé[9].

Reconnaissance par l’UNESCOModifier

En 2014, un fichier de nomination sur le festival, soumis par l’académie Bangla (en) et approuvé par le Ministère des affaires culturelles du Bangladesh (bn), a été reçu par l’UNESCO[7]. Le 30 novembre 2016, le festival a été sélectionné en tant que patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO au cours de la onzième session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se tenait à Addis Abeba en Éthiopie[9]. Le comité a souligné que le défilé « symbolise la fierté qu’éprouvent les Bangladais pour leur patrimoine vivant, ainsi que la force et le courage qu’ils déploient pour lutter contre les forces obscures et leur soif de vérité et de justice. »[10].

RéférencesModifier

  1. (en) Haroon Habib, « Dramatic dawn », The Hindu,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « ‘Mangal Shobhajatra’ for removing evil », bdnews24.com,‎ (lire en ligne)
  3. « La bière belge inscrite au "patrimoine culturel immatériel" de l’humanité par l’Unesco », sur Le Huffington Post (consulté le 30 novembre 2016)
  4. (en) « UNESCO recognises Mangal Shobhajatra as cultural heritage », UNESCO official site,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « UNESCO recognises Mangal Shobhajatra as cultural heritage », The Daily Star,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Mangal Shobhajatra included in Unesco cultural heritage list - The Nation », The Nation,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) « Unesco lists Mangal Shobhajatra as cultural heritage », The Daily Star,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Pohela Boishakh’s rally gets UNESCO’s recognition », Prothom Alo,‎ (lire en ligne)
  9. a et b (en) « Mangal Shobhajatra gets recognition as cultural heritage | Business News 24 BD », sur businessnews24bd.com, (consulté le 1er décembre 2016)
  10. « La Mangal Shobhajatra du Pahela Baishakh », UNESCO, (consulté le 4 décembre 2016)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier