Maison du Duc-de-Kent

maison à Québec

La maison du Duc-de-Kent est une maison patrimoniale de Québec située 25, rue Saint-Louis, voisinant le Château Frontenac. Elle est considérée comme l’un des plus vieux bâtiments de la ville[1].

Maison du Duc-de-Kent
Présentation
Type
Partie de
Construction
Occupant
Patrimonialité
Partie d'un bien patrimonial du Québec (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées
Carte

Histoire modifier

Depuis sa construction au milieu du XVIIe siècle, elle a vu se succéder plus d'une trentaine d’occupants, de Denis Duquet, arrivé de France avec les Jésuites en 1637 pour bâtir l'Hôtel-Dieu de Québec, à Barbe de Boulogne, veuve du gouverneur d’Ailleboust. Elle porte aujourd’hui le nom de l’un de ses plus illustres locataires : Édouard-Auguste de Kent, fils de George III et futur père de la reine Victoria, qui occupa les lieux de 1792 à 1794 en compagnie de sa maîtresse Julie de Saint-Laurent[2] .

À la suite de la bataille des plaines d'Abraham de 1759, qui vit la défaite des troupes françaises face à l’armée britannique, c’est entre ses murs que fut signée la capitulation de Québec par Jean-Baptiste Nicolas Roch de Ramezay[3].

Elle a abrité le consulat général de France à Québec de 1980 à 2015.

Elle constitue un lieu essentiel de l’arrondissement du Vieux-Québec[4], inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

Une plaque commémorative, apposée à la maison en 1952 par la Commission des monuments historiques du Québec, résume son histoire[5].

Elle est, depuis 2016, sous la responsabilité juridique de la municipalité.

Bibliographie modifier

  • Maryvonne de Raymond, La maison Kent. La pierre et l'histoire, XVIIe – XXe siècles : une mémoire retrouvée, Sillery (Qc), Éd. Septentrion, 2006, (ISBN 9782894484630)

Notes et références modifier

Annexes modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier