Ouvrir le menu principal

La magnétostratigraphie est une approche stratigraphique basée sur la reconnaissance de « magnétozones », des ensembles sédimentaires diachrones portant un signal paléomagnétique.

Sommaire

PrincipesModifier

Le champ magnétique terrestre connaît des inversions de polarité plus ou moins fréquentes à l'échelle des temps géologiques.

Ces inversions étant enregistrées dans les sédiments, les minéraux magnétiques en deviennent des indicateurs. Ils permettent d'affiner la chronologie des étages de fossiles et d'autres évènements géologiques ayant laissé des traces.

La magnétostratigraphie couplée à la datation absolue d'évènements ponctuels s'est notamment révélée très utile dans l'établissement d'une chronologie relative, car le signal magnétique est indépendant du milieu, global et précis.

LimitesModifier

Ce signal est binaire et sensible aux altérations, notamment diagénétiques.

Par ailleurs, il existe des périodes de « calme magnétique » où la « résolution temporelle » devient mauvaise.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • (en) Kempf, O., Bolliger, T., Kälin, D., Engesser, B., & Matter, A. (1997). New magnetostratigraphic calibration of Early to Middle Miocene mammal biozones of the North Alpine foreland basin. In: Aguilar, J.P., Legendre, S., & Michaux, J. (Eds.), Actes du Congrès BiochroM'97. Mémoires et Travaux de l'École Pratique des Hautes Études, Institut de Montpellier, (21), 547-561.
  • (en) Sen, S. (1990). Stratigraphie, faune de mammifères et magnétostratigraphie du Néogène de Sinap Tepe, Province d'Ankara, Turquie. Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle. Section C, Sciences de la terre, paléontologie, géologie, minéralogie, 12(3-4), 243-277.