Mad minute

En anglais, le terme mad minute — littéralement « minute folle » — désigne un usage intense d'armes à feu sur une courte période.

Armée britanniqueModifier

Le terme mad minute était utilisé dès avant la Première Guerre mondiale par les riflemen (tirailleurs) pour décrire une séance d'entraînement au cours de laquelle ils devaient à mettre 15 impacts dans une cible ronde de 12 " (env. 30 cm) de diamètre, placée à 300 yd. (env. 275 m), en moins d'une minute, avec un fusil à verrou (donc nécessitant d'être réarmé après chaque coup)[1]. Il s'agissait en général de fusils Lee-Enfield ou Lee-Metford. Ce score n'était pas exceptionnel, de nombreux riflemen arrivaient à mettre plus de trente impacts dans la cible ; le record est détenu par le sergent instructeur Alfred Snoxall avec 38 coups au but[2].

Cet entraînement faisait partie de la doctrine militaire britannique, selon laquelle « une bataille ne peut être remportée que grâce à une offensive vigoureuse. » Il s'agissait également de mettre à profit les progrès faits dans les armes à feu : un siècle auparavant, un fusil à platine à silex ne permettait de tirer que trois à quatre coups par minute, à une distance de 100 m, avec une précision médiocre[1].

Guerre du Viêt NamModifier

Durant la guerre du Viêt Nam, le terme mad minute désignait un feu nourri d'armes automatiques sur une zone d'embuscade possible[3].

Notes et référencesModifier

  1. a et b From Musket to Breech Loader, BBC
  2. Ian V. Hogg, The Encyclopedia of Weaponry, New York, Sterling Publishing,
  3. Battlefield Innovation, Journal des forces armées singapouriennes

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier