Macrolepiota

genre de champignons basidiomycètes de la famille des Agaricaceae

Macrolepiota, de leur nom vernaculaire, les macrolépiotes forment un genre de champignons basidiomycètes de la famille des Agaricaceae. Macrolepiota procera, ou lépiote élevée, qui présente 10 variétés, 7 formes, est la plus commune des macrolépiotes. Des études phylogénétiques récentes on divisé le genre en deux genres : Macrolepiota et Chlorophyllum.

Macrolepiota mastoidea
Macrolepiota rhacodes

ÉtymologieModifier

Leur nom vient du grec makros, « grand » et de Lepiota, du grec λε ́πιον, « petite écaille, petite croûte ».

UtilisationModifier

Macrolepiota albuminosa est consommé dans la cuisine chinoise, où il est appelé jīzōng ( 鸡枞 , littéralement « sapin-poulet »).

Macrolepiota procera (et plusieurs espèces proches) est consommée dans la cuisine européenne, où elle est appelée « coulemelle ».

PhylogénieModifier

Le genre Macrolepiota a été créé pour distinguer les grandes lépiotes du genre Lepiota où elles étaient classées précédemment. Le genre Macrolepiota comprend maintenant une douzaine d'espèces. Il est ensuite divisé en deux genres Macrolepiota et Chlorophyllum caractérisé par une cuticule hyménidermale du chapeau et un stipe lisse.

Les études de phylogénétique ont divisé ce genre en deux genres, Macrolepiota et Chlorophyllum. Le premier comprend une douzaine d'espèces dont Macrolepiota procera, Macrolepiota mastoidea, Macrolepiota clelandii et certaines espèces étroitement apparentées[1], tandis que le second genre qui était plus diversifié comprend maintenant Chlorophyllum rhacodes, Chlorophyllum molybdites, Chlorophyllum olivieri, Chlorophyllum hortensis, et une nouvelles espèce, Chlorophyllum sphaerosporum [2].

Arbre phylogénique des MacrolepiotaModifier

 
La célèbre lépiote élevée (Macrolepiota procera) est reconnaissable à sa taille imposante et à son anneau complexe et coulissant.

Liste des espèces du genre MacrolepiotaModifier

 
Planche naturaliste de Macrolepiota excoriata

Selon Index Fungorum (12 février 2017)[3] :


RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. E.C. Vellinga, R.P.J. de Kok et T.D. Bruns, « Phylogeny and taxonomy of Macrolepiota (Agaricaceae) », Mycologia, vol. 95, no 3,‎ , p. 442–456 (PMID 21156633, DOI 10.2307/3761886, JSTOR 3761886, lire en ligne)
  2. Z. W. Ge et Zhu L. YANG, « The genus Chlorophyllum (Basidiomycetes) in China », Mycotaxon, vol. 96, no 3,‎ , p. 181–191 (lire en ligne)
  3. Index Fungorum, consulté le 12 février 2017