Luo Fangbo

premier président chinois

Luo Fangbo
Illustration.
Portrait de Luo Fangbo
Fonctions
Président de la République de Lanfang
Prédécesseur Aucun (poste établi)
Successeur Jiang Wubo
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Canton, Empire de Chine
Date de décès
Nature du décès Maladie
Nationalité Chinoise

Luo Fangbo (1738 - 1795), anciennement connu sous le nom de Fang Bai, est né dans la préfecture de Jiaying, dans la province du Guangdong. Hakka, Il fut le fondateur de la République de Lanfang, et premier président chinois au monde.

NanduModifier

Luo Fangbo né en 1738 dans une communauté Hakka.

En , Luo Fangbo échoue aux Examens impériaux. Préservant son ambition, il décide alors s'embarquer avec des centaines d'amis et proches en quête d'emploi à Humen, pour Kalimantan, où de nombreux ouvriers Chinois travaillent[1].

Une forte communauté Hakka existe sur Kalimantan. A l'origine, Luo exerce la profession d'enseignant. Cependant, puisqu'il est très cultivé, lettré et ambitieux, et qu'il maîtrise les arts martiaux, il parvient à s'élever parmi la communauté, et gagne le respect des populations indigènes. Son prestige lui vaut d'être élu chef de la communauté chinoise.

A l'époque, 7 différentes kongsi, des compagnies de minages rivalisent entre elles. De plus, la Compagnie néerlandaise des Indes orientales mène une invasion colonisatrice. Luo Fangbo lève alors une armée alliée de Chinois et d'indigènes, qui parvient à repousser les hollandais à deux reprises. Il reçoit alors la reconnaissance du Mandor.

JianguoModifier

Selon les populations locales, en 1777, Luofang Bo fonde la kongsi de Lanfang, et par la même occasion, la République de Lanfang dont la capitale est Dongwan.

à l'est Westlaw est la capitale, mis sur l' établissement d'entreprises Lanfang et organisations grande république totale Lanfang. Luo Fangbo a appelé "le chef de la dynastie Tang ", connu sous le nom de Fang Bo.

ExploitsModifier

Au cours de son mandat, Luo Fangbo supervise de développement et l'amélioration des techniques agricoles, l'expansion des mines, le développement des transports, la fondations d'écoles, la formation d'une armée nationale et l'organisation de formations militaires. Il fonde aussi un arsenal, fabrique des armes à feu, bâtit des défenses solides et entretient des relations commerciales avec la Chine. En 1795, Luo Fangbo meurt à Pontianak des suites d'une maladie, à l'âge de 58 ans. Avant sa mort, il demande à ce que son successeur soit Jiang Bingbo, un homme doué en arts martiaux supérieurs, pour assurer la stabilité de la situation politique.

MonumentsModifier

Le Mandor a un mémorial dédié à son école Fang Bogong. Pontianak dispose du musée Luo Fangbo et d'un cimetière à son nom. Le collège Meibei, dans sa commune natale de Meixian possède aussi un musée qui lui est dédié[2].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « 下南洋:精彩摘錄 », 《星洲日報》, {{Article}} : paramètre « date » manquant :

    « 蓋聞金山之勝地,時懷仰止之私衷。地雖屬蠻夷之域,界仍居南海之中。歲值壬辰,節界應鐘。登舟自虎門而出,南征之馬首是東。 »

  2. 赵池凹, « 消失的华人国家兰芳共和国 », 《文摘周报》, 中国网,‎ 2006年1月27日 (lire en ligne)

BibliographieModifier