Louis Haas

peintre français

Douay Louis Désiré Haas, né le à Philippeville[1],[2] (aujourd'hui Skikda) en Algérie et mort le à Bandol (Var)[3],[4], est un peintre orientaliste français.

Louis Haas
Naissance
Décès
(à 52 ans)
Bandol (Var)
Nom de naissance
Douay Louis Désiré Haas
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Originaire de Philippeville en Algérie, Louis Haas quitte l'Afrique du Nord en 1891 pour tenter sa chance à Paris. Il commence sa carrière comme décorateur et travaille pour plusieurs ateliers parisiens. Remarqué par Gaston Vuillier, il fut envoyé à la cour d'Autriche où l'archiduc Louis-Salvador de Habsbourg-Lorraine (1846-1915) le chargea de l'éducation de ses enfants. Il accompagna le Grand Duc dans nombre de ses voyages en Espagne, Italie, Égypte, etc. et découvrit avec lui une grande partie de la Méditerranée. Il en profita pour peindre de nombreuses toiles qui lui furent cependant en grande partie dérobées à son retour en France.

À Paris, il se lie d'amitié avec le peintre Louis Eugène Baille dont il devient l'élève. Son maître le pousse alors vers la peinture animalière. En 1906, il retourne en Algérie à Philippeville, où il peint de nombreux paysages, ainsi que des marines. Il vit modestement sans vraiment se préoccuper de la vente de ses toiles. Apprécié pour ses couleurs franches et harmonieuses, il expose dans sa cité en 1907, et dans différentes villes d'Algérie en compagnie d'autres peintres orientalistes comme Maxime Noiré, Léon Geille de Saint-Léger, Gilbert Galland, Louis Randavel, etc.

CollectionsModifier

BibliographieModifier

  • Russicadus, "Manifestations artistiques, Le peintre Louis Haas inaugure à Philippeville la série des Expositions des peintres Algériens" dans Illustration algérienne tunisienne et marocaine, , p. 7.
  • E. Cazenave, Les artistes de l'Algérie : dictionnaire des peintres, sculpteurs, graveurs, 1830-1962, Bernard Giovanangeli Éditeur, 2001, p. 272.
  • M. Vidal-Bué, L'Algérie des peintres : 1830-1860, Éditions Paris Méditerranée, 2002, p. 288.

Notes et référencesModifier