Los Cheyenes

Los Cheyenes
Pays d'origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre musical Rock, rhythm and blues, garage rock
Années actives 19641968
Labels RCA Records, Rama Lama Records, Alligator Records
Composition du groupe
Anciens membres Roberto Vercher
Joselín Vercher
José María Garcés
Ramón Colom
Michel
José Luis Moro

Los Cheyenes est un groupe de rock espagnol, originaire de Barcelone, en Catalogne. Il est formé par les frères Roberto et Joselín Vercher (guitare et basse solo, respectivement), José María Garcés (guitare rythmique et chœurs) et Ramón Colom (batterie). Extrêmement jeunes au moment de leur apparition (1964), leurs âges oscillaient entre les 15 ans de Joselín Vercher et les 19 ans de Roberto.

BiographieModifier

Le style musical rude, déformé et sale du groupe se différencie nettement du beat, alors en vogue dans le panorama musical du pays dans les années 1960. Influencés par des groupes britanniques tels que The Kinks, The Animals ou The Rolling Stones, ils sont considérés, avec des groupes comme Los Polares, Los No, Los Huracanes ou Los Salvajes, comme le pilier espagnol de ce qui s'appellera plus tard le garage rock[1],[2]. À cette période, ils étaient surtout célèbres pour la longueur de leurs cheveux, ce qui les amenait à être bannis de la télévision[3] (incident qui a d'ailleurs fait leur publicité)[4].

Leur premier album (un EP quatre titres intitulé El Estallido et publié au début de 1965) attire le succès et atteint les charts, sans doute grâce aux trois chansons rythmiques et blues assez agressives (avec entre autres une reprise du morceau Come On Now des Kinks) et au morceau plus commercial orienté beat intitulé Válgame la macarena. Dès le début, le style musical du groupe est clairement défini[5].

Entre 1965 et 1966, ils publient deux autres EP et un single, dans lesquels les morceaux originaux prédominent. À cette période, ils comptent déjà deux reprises, l'une mentionnée des Kinks, et l'autre un morceau inhabituellement garage (garajeno) du groupe pop mélodique The Hollies. Chantant exclusivement en castillan, le groupe s'oriente rhythm and blues et rock dit sale[6].

À la fin de 1966, Roberto Vercher, guitariste solo et chanteur, doit effecteur son service militaire obligatoire, et est donc remplacé par un nouveau chanteur nommé Michel et un guitariste nommé José Luis Moro. Désormais en quintette, le groupe publie, dès 1967, un nouveau single. Selon les critiques musicaux de l'époque, cette année-là, le style musical du groupe évolue (sans doute influencé par le psychédélique récemment apparu) vers un blues rock déformé, dans la lignée de groupes britanniques comme Cream et The Jimi Hendrix Experience[7].

À la fin de 1967, Roberto Vercher revient au sein du groupe, et continue ses activités quelques mois avant de mettre un terme à ses activités. Seuls deux des membres du groupe, Joselín Vercher et Ramón Colom, continuent de s'impliquer dans la musique, faisant partie (déjà dans les années 1970-1980) d'un groupe appelé La Salseta de Poble Sec.

DiscographieModifier

  • 1965 : El Estallido'' (EP ; RCA)
  • 1965 : Conoces el final / Y olvídame / Devuélveme el corazón / ¿Por qué te fuiste? (EP ; RCA)
  • 1966 : No pierdas el tiempo / Estoy triste / Bla, bla, bla / Eres como un sueño (EP ; RCA)
  • 1967 : He perdido este juego / Tú no viniste a mí (single ; RCA)
  • 1967 : Borrachera / Siguiendo al sol (RCA)
  • 1986 : Todas sus grabaciones (compilation) (Alligator Records)
  • 1997 : 'Pop español de los 60 (compilation) (BMG-RCA)
  • 1999 : Sus singles y Ep's en RCA (compilation) (Rama Lama Records)

Notes et référencesModifier

  1. (es) Ordovás, Jesús, Historia de la música Pop española, Alianza Editorial, (ISBN 84-206-0224-8)
  2. (es) Fabuel, Vicente, Garaje español : el imperio de la serie Z, Revista La Luna,
  3. (es) Molero, Julián, « Biografía de Los Cheyenes », .
  4. (es) Oró, Alex, Los Cheyenes : Inconformismo garajero, (lire en ligne).
  5. (es) Los Cheyenes, Ruta 66, , chap. 36.
  6. (es) Fabuel, Vicente, Retrovisor 1967. Garaje español, Efe Eme, , chap. 7.
  7. (es) Alvarez, José Luis, Alligator Records.

Liens externesModifier