Loi des proportions multiples

La loi des proportions multiples[1] précise la loi des proportions définies. Quelques notations la rendent plus facile à comprendre qu'un énoncé abstrait.

Étant donné un composé chimique constitué de deux éléments A et B, par exemple l’oxygène et l'azote, r est le rapport m(A)/m(B) des masses de A et B mesurées pour une certaine quantité de ce composé. Considérons deux composés chimiques différents de A et B, avec les rapports respectifs r1 et r2. La loi des proportions multiples s'énonce : Le rapport r1/r2 est égal au rapport de deux nombres entiers petits.

En 1803 John Dalton a établi cette loi et il en a tiré l'hypothèse atomique : dans une molécule donnée chaque type d'atome apporte une ou plusieurs fois sa masse et le rapport r2/r2 pour deux molécules est le rapport entre les nombres d'atomes dans chacune.

Soit par exemple une certaine quantité de deux oxydes d'azote. On y mesure les valeurs respectives des rapports oxygène /azote r1 = 2,29 et r2 = 2,86 d'où r1/r2 = 0,80 = 4/5. Il s'agit ici de NO2 et N2O5 avec le rapport r1/r2 = 2/2,5 = 0,8.

En 1808,William Hyde Wollaston, surtout connu pour ses découvertes du palladium et du rhodium, a vérifié la loi des proportions multiples pour les oxalates, les sulfates et les carbonates alcalins[2]. Wollaston a aussi prévu que, autour d'un atome central, quatre autres atomes devraient former un arrangement tétraédrique et il a ainsi anticipé la stéréochimie créée en 1874 par van 't Hoff avec le carbone tétraédrique et par Le Bel avec l'explication de l'isomérie optique.

Notes et référencesModifier

  1. Cette loi ne doit surtout pas être confondue avec la "loi des volumes" de Gay-Lussac qui est à l'origine de l'hypothèse d'Avogadro
  2. William_Hyde_Wollaston

Voir aussiModifier