Loi d'Avogadro

La loi d'Avogadro, également appelée hypothèse d'Avogadro[1], du nom du physicien et chimiste italien Amedeo Avogadro, est l'une des lois de la thermodynamique constituant la loi des gaz parfaits.

Amedeo Avogadro.

ÉnoncéModifier

La loi d'Avogadro, d'Ampère ou d'Avogadro-Ampère, énoncée par Amedeo Avogadro en 1811[2], et proposée indépendamment par André-Marie Ampère en 1814[3], spécifie que des volumes égaux de gaz parfaits différents, aux mêmes conditions de température et de pression, contiennent le même nombre de molécules.

Cette loi peut également s'exprimer ainsi : à pression et température donnée, tous les gaz parfaits ont le même volume molaire. Soit, pour deux gaz 1 et 2 quelconques aux mêmes pression et température :

 

  sont le nombre de moles des gaz 1 et 2 respectivement et   leur volume.

Volume molaire normal des gaz parfaitsModifier

Valeurs calculées d'après la Loi des gaz parfaits
Conditions Température Pression Volume molaire
Conditions normales (CNTP) 0 °C 101 325 Pa 22,4 litres/mole
Atmosphère normalisée (ISA) 15 °C 101 325 Pa 23,6 litres/mole
Conditions habituelles (CHTP) 20 °C 100 000 Pa 24,4 litres/mole
Conditions standard 25 °C 100 000 Pa 24,8 litres/mole

NB : 101 325 Pa = 1 atmosphère ; 100 000 Pa = 1 bar

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Danielle Baeyens-Volant, Pascal Laurent et Nathalie Warzée, Chimie générale : Exercices et méthodes, Dunod, , 384 p. (ISBN 978-2-10-080272-2, lire en ligne), p. 189.
  • Michel Lagière, Physique industrielle des fluides : Notions fondamentales et applications numériques, Paris, Éditions Technip, , 394 p. (ISBN 2-7108-0701-7, lire en ligne), p. 122.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Steven S. Zumdahl (trad. de l'anglais), Chemistry 4th edition (VO), Chimie générale (VF)., Paris/Bruxelles/Anjou (Québec), De Boeck Université (éditeur français)., , 502 p. (ISBN 978-2-8041-3123-4 et 2-8041-3123-8), p. 46.
  2. Amadeo Avogadro, « Essai d’une maniere de determiner les masses relatives des molecules elementaires des corps, et les proportions selon lesquelles elles entrent dans ces combinaisons », Journal de physique, de chimie, et d'histoire naturelle, vol. 73,‎ , p. 58--76.
  3. André-Marie Ampère, « Lettre de M. Ampère à M. le comte Berthollet sur la détermination des proportions dans lesquelles les corps se combinent d'après le nombre et la disposition respective des molécules dont les parties intégrantes sont composées », Annales de chimie, vol. 90, no 1,‎ , p. 43-86.