Ouvrir le menu principal

La Ligue de protection de la révolution (LPR) ou Ligue nationale de protection de la révolution (LNPR), parfois utilisé au pluriel, est un mouvement politique tunisien, créé en mai 2012, à la suite de la révolution de 2011[1].

D'après son président et fondateur, Mohamed Maalej, elle a pour objectif de préserver « les acquis de la révolution » et de « renforcer l'identité arabo-musulmane » de la Tunisie. Ses membres ciblent particulièrement un parti, Nidaa Tounes, qu'ils estiment être constitué d'anciens du régime de Zine el-Abidine Ben Ali[2].

Soutenue par deux partis de la coalition au pouvoir, le Congrès pour la République et Ennahdha, elle est particulièrement proche de ce dernier, ainsi que des salafistes[3],[2],[4].

Plusieurs actions violentes de ses membres sont médiatisées :

Alors que de nombreux partis et organisations appellent à sa dissolution, Maalej démissionne le 16 février 2013 dans l'optique de fonder un parti politique[1].

Le 26 mai 2014, le tribunal de première instance de Tunis prononce la dissolution de la LPR, de toutes ses sections sur le territoire et la liquidation de ses biens et avoirs[9].

RéférencesModifier

  1. a et b « Tunisie : le président d'une milice pro-pouvoir démissionne », sur lepoint.fr, (consulté le 22 mars 2018)
  2. a b et c « Tunisie : la Ligue de protection de la révolution, milice honnie des laïcs »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lechorepublicain.fr,
  3. Frida Dahmani, « Tunisie : ces milices qui vous veulent du bien », sur jeuneafrique.com, (consulté le 22 mars 2018)
  4. « La Ligue de protection de la révolution : le bras armé d'Ennahdha ? », sur franceinter.fr, (consulté le 22 mars 2018)
  5. « Tunisie : un mort dans le Sud lors de violences entre adversaires politiques », Agence France-Presse, 18 octobre 2012
  6. « Tunisie – Verdict dans le procès de l’affaire de Lotfi Nagdh », sur tunisienumerique.com, (consulté le 22 mars 2018)
  7. « Affrontement de l'UGTT : que s'est-il passé ? », sur businessnews.com.tn, (consulté le 22 mars 2018)
  8. « Le tueur présumé de l'opposant tunisien Chokri Belaïd identifié mais en fuite », sur lemonde.fr, (consulté le 22 mars 2018)
  9. « Dissolution de la Ligue de protection de la révolution et désignation d'un liquidateur judiciaire », sur turess.com, (consulté le 22 mars 2018)