Ligne Urquiza

La Ligne Urquiza, à Buenos Aires, en Argentine est une ligne de chemin de fer destinée au transport d'habitants des banlieues vers le centre économique de la ville. Elle prend naissance à la gare appelée Estación Federico Lacroze, dans le quartier de Chacarita, et s'étend jusqu'à la station ou gare General Lemos, dans la localité suburbaine de San Miguel, fin d'un rameau électrifié du chemin de fer General Urquiza ou FCGU, dont elle emprunte ce faisant la partie des voies correspondant au grand Buenos Aires.

Línea Urquiza
Image illustrative de l’article Ligne Urquiza
Une rame à la gare Federico Lacroze (terminus)

Terminus Gare Federico Lacroze et General Lemos train station (d)
Histoire
Exploitant Metrovías (en), Ferrocarriles Argentinos (en) et FEMESA (en)
Exploitation
Matériel utilisé Toshiba
Fréquentation
(moy. par an)
15 617 193 ()
Train électrique suburbain de la ligne Urquiza.

Dans la gare Federico Lacroze il existe une correspondance avec la ligne Ligne B du métro de Buenos Aires.

C'est l'entreprise Metrovías (en) qui est opératrice du service. Cette même entreprise est aussi chargée des prestations sur la ligne B du métro (ainsi que sur toutes les lignes du métro), qui par ailleurs a le même écartement des rails. Néanmoins, il n'y a pas de services directs entre ces deux lignes (malgré l'existence d'un raccordement). La correspondance entre les deux stations doit se faire par tunnel pour passagers piétons.

La ligne dessert une partie de la banlieue nord-ouest de la capitale.

L'écartement des rails est normal (1 435 millimètres).

La ligne compte 26 kilomètres, tous électrifiés par système de troisième rail. On y dénombre 23 stations.

FréquentationModifier

Entre 1993 et 1994, à la suite de la privatisation des chemins de fer argentins, le nombre de passagers augmenta brusquement, puis le chiffre des usagers suivit une courbe ascendante régulière jusqu'en 1999. La crise de 1999-2002 en Argentine provoqua un recul de plus ou moins 17 % dont le plus bas se situe en 2002. Dès 2003 cependant la fréquentation dépassait déjà son ancien maximum de 1999.

  • 1993 : 16 787 000
  • 1994 : 22 442 000
  • 1999 : 25 818 000
  • 2002 : 21 855 000
  • 2003 : 26 664 000
  • 2004 : 28 000 000 approximativement. (dernières statistiques disponibles = les 9 premiers mois de 2004 avec 21 079 000 passagers)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Les chiffres de fréquentation et certaines précisions sont extraits de l' Atlas ambiental de Buenos Aires