Licensing Act (1737)

Le Licensing Act de 1737 (Loi de 1737 sur la censure des théâtres) a été un moment charnière dans l'histoire du théâtre britannique. Son but était le contrôle et la censure de ce qui était  dit sur le gouvernement Britannique à travers le théâtre. Cette loi a été modifiée par la Loi sur les Théâtres de 1843, et a finalement été abrogée par la Loi sur les Théâtres de 1968.

PrécurseurModifier

La censure de la représentation des pièces (du moins à Londres) échoit au Master of the Revels (Maître des Festivités) sous le règne de la reine Élisabeth Ire. Elle est alors surtout utilisée pour les questions politiques religieuses (y compris le blasphème). Elle est notamment exercée par Edmund Tylney, Master de 1579 à 1610. Tylney et son successeur, George Buck, exercent à leur tour leur pouvoir de censure sur la publication de certaines pièces[1],[2] Le Master of the Revels, qui habituellement est supervisé par le Lord Chambellan, continue à exercer cette fonction jusqu'à ce que le déclenchement de la Guerre Civile anglaise en 1642, amène l'interdiction de toutes les représentations sur scène[3]. Ces dernières ne feront leur réapparition en Angleterre qu'à la Restauration de 1660[4]. Au moment de l'élaboration de la loi de 1737, c'est Robert Walpole qui est le titulaire du poste de Master of the Revels[5]:4

But de la LoiModifier

Au début du XVIIIe siècle les lois réglementant le théâtre ne sont pas appliquées avec rigueur:13–22 : on peut parler de tout au théâtre y compris des conflits avec le gouvernement :3–5 . Ce dernier perçoit cette liberté de parole au théâtre comme une menace directe pour son existence, facilitant la propagation d'idées révolutionnaires.:xi . La loi est donc à la base supposée renforcer le contrôle du gouvernement et de la censure.:4–5

RéférencesModifier

  1. Kincaid, Arthur. "Buck (Buc), Sir George (bap. 1560, d. 1622)". Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004. Online edn., May 2008, accessed 23 January 2012 (subscription required)
  2. Buck was granted "a portion of the powers previously vested" in the Church Court of High Commission, to license plays for publication. Dutton, p. 149.
  3. "September 1642: Order for Stage-plays to cease", British History Online, accessed 6 November 2014
  4. Baker, p. 85
  5. (en) Vincent J. Liesenfeld, The Licensing Act of 1737, Madison, University of Wisconsin Press, , 259 p. (ISBN 0-299-09810-9)

BibliographieModifier

  • Roger Baker, Drag : A History of Female Impersonation In The Performing Arts, New York City, NYU Press, (ISBN 0-8147-1253-3)
  • Liesenfeld, Vincent J. The Licensing Act of 1737. University of Wisconsin Press. 1984. print. (ISBN 0-299-09810-9)

Liens externesModifier