Lexique du renseignement

Glossaire du renseignement (espionnage)


Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

AModifier

  • Agent : individu recruté et traité par un officier traitant pour fournir des renseignements
    • Agent dormant : caractérise un agent ou un réseau provisoirement inactif.
    • Agent double : agent travaillant secrètement pour un autre service de renseignement.
  • Analyse : voir cycle du renseignement
  • Analyste
  • Approche : activités de l’officier traitant à l'égard d'une personne devant déboucher sur le recrutement de cette dernière

BModifier

  • Boîte aux lettres morte : une boîte aux lettres morte, ou BLM, est un lieu précis et caractéristique permettant à un officier traitant et à son agent de communiquer (messages, documents, etc.) sans avoir à se rencontrer ni même à se contacter (e-mail, appel téléphonique, etc.).

CModifier

DModifier

EModifier

HModifier

IModifier

MModifier

  • Manipulation : activités menées par l’officier traitant pour former, diriger et contrôler une source humaine

OModifier

RModifier

  • Recherche : voir cycle du renseignement
  • Recrutement
  • Renseignement d'origine électromagnétique (Renseignement d'Origine ElectroMagnétique ou ROEM) (ou SIGINT en anglais, pour SIGnal INTelligence) : renseignement obtenus à partir des émissions électromagnétiques d'appareillages électroniques. Par exemple, en analysant les émissions d'un radar, on peut en déduire des renseignements sur sa longueur d'onde, sa puissance, sa portée, etc.
  • ROHUM : (ou HUMINT en anglais, pour Human Intelligence) : renseignement d'origine humaine, à savoir renseignement obtenu auprès d'un individu
  • ROSO (Renseignement d'origine sources ouvertes) (en anglais OSINT pour open source intelligence) : méthodes de renseignement analytique, basé sur des informations collectées dans des sources ouvertes : journaux, livres, rapports publics.

SModifier

TModifier

  • Taupe : voir agent double
  • Tamponner : Aborder une personne dans le but de la recruter ou de lui soutirer des informations. Le "tamponnage" commence souvent dans une situation apparemment anodine mais en réalité calculée, par exemple en percutant doucement un véhicule (d'où le nom du procédé).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Lexique du Renseignement, de l'Information et de l'Influence, Editions L'Esprit du Livre, Paris 2010.