Ouvrir le menu principal
Les Ombres du passé
Réalisation Denis Malleval
Scénario Nicolas Douay et Johanne Rigoulot
Acteurs principaux
Sociétés de production Gétévé productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Thriller
Durée 90 min.
Première diffusion sur France 2

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Ombres du passé est un téléfilm français réalisé par Denis Malleval et diffusé, pour la première fois, le sur France 2.

Sommaire

SynopsisModifier

À Marseille, Vincent Martin quitte son travail. Alors qu'il attend pour traverser la rue dans une foule compacte, il est pris de vertige. Au même moment, une femme est poussée sous un camion. Elle meurt sur le coup. Une victime de plus d'un tueur en série qui sévit en ce moment ? Et si c'était Vincent ? La victime a été stagiaire dans sa société et ils ont eu une aventure. Sa fiancée, Sarah, et son meilleur ami, Yann, s'éloignent de lui[1],[2].

Fiche techniqueModifier

  • Réalisation : Denis Malleval
  • Scénario : Nicolas Douay et Johanne Rigoulot, d'après le roman de Marc Welinski Le Syndrome de Croyde
  • Image : Philippe Lardon
  • Son : Stéphane Belmudes et Nicolas Favre
  • Musique : Jean Musy
  • Costumes : Sylvie Pensa
  • Production : Sandra d'Aboville et Alban Étienne (Gétévé productions)
  • Durée : 90 min.
  • Genre : drame
  • Date de diffusion : sur France 2[3]

DistributionModifier

AdaptationModifier

Le téléfilm est une adaptation libre du roman de Marc Welinski, Le Syndrome de Croyde, paru en 2013. Cependant, l'histoire racontée dans le téléfilm est très différente. Dans le roman, le "pousseur" sévit dans le métro. Or, à Marseille où a été tourné le téléfilm, il est interdit de filmer dans les transports publics. Le scénario a dû être adapté, notamment, à cause de cette contrainte[2].

Accueil critiqueModifier

Le magazine belge Moustique parle d'un « polar bien ficelé [où] on retrouve deux figures importantes du petit écran : Samuel Le Bihan et Frédéric Diefenthal ». La journaliste ajoute que « chacun porte un rôle à contre-emploi, où les zones d'ombre explorées par les personnages construisent un climat de tension, de suspicion, de culpabilité, de manipulation »[2].

AudiencesModifier

Lors de sa première diffusion en France, le téléfilm est arrivé en tête des audiences devant TF1, avec 4 128 000 téléspectateurs (17,8 % de part d'audience), soit un joli succès pour cette production[4].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Elisabeth Perrin, « Samuel Le Bihan dans la tourmente », TV Magazine, Le Figaro, Paris, 4 novembre 2018, p.26

Notes et référencesModifier

  1. « Les ombres du passé », sur Télé-Loisirs (consulté le 17 février 2019).
  2. a b et c Jeanne Persoon, « Tu pousses, je coule », Moustique, no 4840,‎ , p. 124.
  3. Pascal, « Téléfilm inédit ce mercredi soir : Les ombres du passé, avec Samuel Le Bihan et Frédéric Diefenthal », sur Le Blog TVnews, (consulté le 17 février 2019).
  4. « Audiences Prime: "Les ombres du passé" sur France 2 plus fort que les deux premiers épisodes d'"Esprits Criminels" sur TF1 », sur jeanmarcmorandini.com, (consulté le 17 février 2019).