Les Enfants aux cheveux de flammes

livre de Carol Ryrie Brink

Les Enfants aux cheveux de flammes
Auteur Carol Ryrie Brink
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fiction historique
Distinctions Médaille Newbery (1936)
Version originale
Langue anglais américain
Titre Caddie Woodlawn
Éditeur Simon & Schuster Children's Publishing
Date de parution
Nombre de pages 275
ISBN 1-4169-4028-6
Version française
Traducteur Marthe Metzger
Éditeur Bourrelier et Cie
Collection Primevère
Date de parution
Type de média Roman jeunesse
Illustrateur Kate Seredy
Couverture Maggie Salcedo
Nombre de pages 225
Chronologie

Les Enfants aux cheveux de flammes (Caddie Woodlawn) est un roman de fiction historique pour enfants de Carol Ryrie Brink qui a reçu la médaille Newbery en 1936 et un prix Lewis Carroll Shelf Award (en) en 1958. L'édition originale de 1935 a été illustrée par l'auteure et illustratrice Kate Seredy. Macmillan a publié une édition ultérieure en 1973, illustrée par Trina Schart Hyman (en)[1].

Le roman a été traduit en français en 1939 aux éditions Bourrelier et Cie[2].

RésuméModifier

Situé dans les années 1860, le roman parle d'une jeune fille garçon manqué de onze ans, du nom de Caroline Augusta Woodlawn, surnommée « Caddie », vivant dans la région de Dunnville, Wisconsin. La jeune fille a fait le voyage de Boston à Dunnville avec sa famille qui lui a presque coûté la vie. Malade et faible, elle est autorisée à s'amuser librement avec ses frères, Tom et Warren, pour retrouver sa santé. Ils passent une grande partie de leur temps à explorer les bois et les rivières qui entourent leur ferme. Le livre commence avec Caddie, en retard pour le dîner après une excursion pour visiter la tribu amérindienne locale, embarrassant sa mère par son comportement. Intrépide, elle passe l'année suivante à vivre une série d'aventures et de frayeurs. D'une balade à minuit à travers la forêt pour avertir son ami « Indian John » que les colons prévoient d'attaquer, un incendie de prairie qui fait ressortir le meilleur d'Obediah, un tyran d'école, une chute mortelle à travers la glace d'un lac gelé, sa vie est loin d'être ennuyeuse. Les choses tournent mal quand sa cousine « parfaite » Annabelle de Boston arrive pour une visite et que Caddie est forcée de réfléchir à son avenir. Tom et Warren, faisant toujours partie de ses aventures, l'accompagnent pendant le voyage. Cette histoire est pleine de blagues et d'instants touchants comme le long voyage de retour de Nero, un animal de compagnie bien-aimé. C'est l'histoire vraie de la vie d'une famille à la Frontière pendant la guerre civile, et offre un aperçu de la façon dont la vie était vécue dans un petit village du Wisconsin où la peur des Indiens locaux était une réalité et les situations de vie et de mort surgissaient avec une effrayante régularité. La suite, Magical Melons (1939), continue l'histoire de Caddie et de sa famille.

ContexteModifier

Carol Ryrie Brink (1895-1981) est née et a grandi à Moscow, dans l'Idaho, dans la région de Palouse [3],[4]. Orpheline à l'âge de huit ans suite au suicide de sa mère, elle a vécu à Moscow avec sa grand-mère maternelle veuve et une tante célibataire[5] ; la grand-mère avait grandi dans une ferme du Wisconsin[6]. Dans une préface de la dernière édition de Caddie Woodlawn, elle indique que les livres étaient en partie basés sur la vie de sa grand-mère, Caddie Woodhouse Watkins (1853 – 1940)[7], et ses frères et sœurs : sa sœur aînée Clara, son frère aîné Tom, son cadet Warren, ses jeunes sœurs Hetty et Minnie et son petit frère Joe[8].

La maison où vivait Caddie est maintenant un site historique, à environ 12 miles (19 km) au sud de Menomonie, Wisconsin[9].

Réception critiqueModifier

May Hill Arbuthnot (en), spécialiste de la littérature pour enfants, dit des Enfants aux cheveux de flammes : « ce livre est beaucoup moins une histoire de frontière - colons contre Indiens - que l'évolution divertissante d'un garçon manqué. L'amusement que Caddie sort de la vie suggère l'utilité de ce livre pour contrer le caractère excessif de la plupart des fictions historiques » [10]. Kirkus Reviews a déclaré qu'il fournissait « une image authentique de la vie dans une ferme frontalière lorsque le massacre était une menace réelle et lorsqu'un moyen de subsistance, à peine gagné, permettait de s'amuser dans des choses naturelles en plein air »[11]. Le roman remporte la médaille Newbery en 1936[12].

La représentation des Amérindiens dans le livre a été critiquée ces dernières années. Debbie Reese, fondatrice du site web American Indians in Children's Literature, a partagé la réaction douloureuse de sa fille à la lecture à l'école dans « Reflections on Caddie Woodlawn: Teaching about Stereotypes using Literature »[13].

AdaptationsModifier

Brink a transformé Caddie Woodlawn en feuilleton radiophonique en 1945.

En 1989, un téléfilm basé sur le roman a été réalisé par Giles Walker avec un scénario de Joe Wisenfeld et Richard John Davis. Emily Schulman (en) joue le rôle principal. Plusieurs modifications ont été apportées par rapport au livre, notamment en déplaçant le conflit entre les colons et les Indiens vers la fin, et en augmentant considérablement le rôle d'Annabelle, la cousine de Caddie[14].

Une comédie musicale, Caddy Woodlawn A Musical Adventure (en), de Tom Shelton et Susan C. Hunter, la petite-fille de Brink, est également basée sur le livre[15].

RéférencesModifier

  1. (en) Carol Ryrie-Brink, Caddie Woodlawn, New York, Simon and Schuster, (ISBN 0027136701)
  2. Bibliothèque nationale de France, « Les enfants aux cheveux de flammes (Caddie Woodlawn) », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 13 juillet 2020)
  3. (en) Idaho State Historical Society, « Reference Series: Carol Ryrie Brink, 1895–1981 » [PDF], sur archivé sur Wayback Machine,
  4. (en) David Johnson, « Nature park dedicated at Moscow », sur news.google.com, Lewiston Morning Tribune, , p. 7A
  5. (en) John McCarthy, « Carol Ryrie Brink: Childhood in Idaho inspired her writing », sur news.google.com, Lewiston Morning Tribune, , p. 8
  6. (en) Kathleen Long Bostrom, Winning Authors: Profiles of the Newbery Medalists, Libraries Unlimited, , 338 p. (ISBN 978-1-5630-8877-3, lire en ligne), « Carol Ryrie Brink », p. 47
  7. (en) « Caroline Woodhouse Watkins (1853-1940) », Find a Grave (consulté le 20 novembre 2012)
  8. Carol Ryrie-Brink, Caddie Woodlawn, New York, Simon and Schuster, (ISBN 0027136701)
  9. (en) « Caddie Woodlawn », sur dunnhistory.org (consulté le 13 juillet 2020)
  10. (en) May Hill Arbuthnot, Children and Books, Scott Foresman, , p. 484
  11. (en) « Caddie Woodlawn », Kirkus Reviews (consulté le 27 mai 2012)
  12. (en) « Newbery Medal and Honor Books, 1922-Present », sur ala.org (consulté le 15 mai 2012)
  13. (en) Reese, « Reflections on Caddie Woodlawn: Teaching about Stereotypes using Literature », American Indians in Children's Literature, sur americanindiansinchildrensliterature.blogspot.com, (consulté le 14 septembre 2015)
  14. (en) Caddie Woodlawn sur l’Internet Movie Database
  15. (en) Sue Corrales, « A descendant of ‘Caddie Woodlawn’ has pioneered a stage adaptation of the children’s story. », sur latimes.com, Los Angeles Times, (consulté le 13 juillet 2020)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) John Thomas Gillespie et Corinne J. Naden, The Newbery Companion: Booktalk and Related Materials for Newbery Medal and Honor Books, Libraries Unlimited, , 465 p. (ISBN 978-1-5630-8813-1, lire en ligne), p. 76-80
  • (en) Kathleen Long Bostrom, Winning Authors: Profiles of the Newbery Medalists, Libraries Unlimited, , 338 p. (ISBN 978-1-5630-8877-3, lire en ligne), p. 47-50

Liens externesModifier