Ouvrir le menu principal

Les Clients d'Avrenos

roman de Georges Simenon

Les Clients d'Avrenos
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman
Éditeur Éditions Gallimard
Lieu de parution Paris
Date de parution 1935
Nombre de pages 256

Les Clients d'Avrenos est un roman belge de Georges Simenon paru en 1935.

Sommaire

RésuméModifier

Dans un cabaret d'Ankara, Bernard de Jonsac lie connaissance avec une jeune danseuse, Nouchi. La jeune fille lui demande de l'emmener : le lendemain, ils partent en sleeping pour Stamboul, où Jonsac accomplit de petites besognes pour le compte de l'ambassade de France. Ils vivent ensemble à l'hôtel, en camarades, malgré les désirs de Jonsac. Puis, comme Nouchi, sans domicile fixe ni emploi, risque une mesure d'expulsion, ils se marient. Mais la jeune fille refuse de consommer leur union.

Jonsac et Nouchi dînent au restaurant tenu par Avrenos, où se retrouve un certain « milieu » : un banquier véreux, un noble ruiné par le nouveau régime, un artiste, un journaliste. Chez l'un d'eux, ils fument le haschich en récitant des poèmes. Ces marginaux, dont Jonsac est le familier depuis longtemps, deviennent tous plus ou moins amoureux de Nouchi. Un soir, Jonsac fait la rencontre de Lelia, l'amie d'un diplomate suédois nommé Stolberg ; celui-ci la délaisse pour faire la cour à Nouchi. Lelia veut se noyer, Jonsac l'en empêche de justesse. Le lendemain, elle tente de s'empoisonner. Jonsac devient de plus en plus intime avec la jeune fille. Nouchi l'incite à la séduire. Il l'amène chez lui et en abuse : Lelia saute par le balcon et se fracasse le bassin ; elle restera paralysée pour la vie. Mais l'ambassadeur et les amis turcs de Jonsac étouffent l'affaire.

Une nuit, alors qu'il ne l'espérait plus, Nouchi s'offre à lui, inerte – et il en sera toujours ainsi. Elle a beau être entourée d'hommes, elle n'aime pas l'amour. Un souvenir de son adolescence pauvre l'a traumatisée...

Aspects particuliers du roman[1]Modifier

L’aventure d’un couple étrange, rendu inséparable par ses contradictions mêmes, sert de trame à l’évocation d’une vie de nonchalance et de délicat avilissement dans le cadre du Bosphore. Le point de vue est celui d’un narrateur étranger à ses personnages.

Fiche signalétique de l'ouvrageModifier

Cadre spatio-temporelModifier

EspaceModifier

Ankara. Stamboul. Therapia.

TempsModifier

Sous le régime de Kemal Ataturk (donc, après 1923).

Les personnagesModifier

Personnage principalModifier

Bernard de Jonsac, Français. Drogman (interprète et commissionnaire) à l’ambassade de France de Stamboul. Célibataire (au début du récit). 40 ans.

Autres personnagesModifier

  • Nouchi, jeune danseuse hongroise, 17 ans
  • Lelia Pastore, jeune fille de la riche bourgeoisie turque, 23 ans.

AdaptationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.

Liens externesModifier

BibliographieModifier