Ouvrir le menu principal

Le pèlerinage annuel au mausolée de Sidi ‘Abd el-Qader Ben Mohammed dit « Sidi Cheikh » *
Pays * Drapeau de l'Algérie Algérie
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2013
* Descriptif officiel UNESCO

Le pèlerinage annuel au mausolée Sidi Abdelkader est un pèlerinage algérien qui a lieu annuellement au mausolée de Sidi Abd el-Qader Ben Mohammed dit « Sidi Cheikh » à El Abiodh Sidi Cheikh, en Algérie.

Sidi CheickModifier

Sidi Cheick est un personnage historique et mystique, né en 1532 en Algérie et mort en 1616. Son mausolée est construit à El-Abiodh.

PèlerinageModifier

Un pèlerinage annuel est organisé en sa mémoire. Ce pèlerinage se déroule durant 3 jours au mois de juin. Des dévotions mystiques et autres festivités animent les pèlerins venus de divers coin d'Algérie, et parfois même d'Europe s'agissant des immigrés.

Le pèlerinage est organisé principalement par des communautés nomades.

Des pèlerins font jusqu'à 3 jours de trajets en chameaux, en chevaux et même à pied pour se rendre sur le site de rendez-vous annuel. Des rituels tels que l'offrande de pâtes de dattes sont assurées par les tribus nomades le premier jour de pèlerinage pour introduire les festivités. Le recueillement des pèlerins devant la tombe de Sidi Cheikh est constitué de récitation de versets coraniques et d'accomplissement de prières.

Durant ces trois jours, c'est l'occasion pour toutes les communautés participantes de s'affirmer, confirmer leur allégeance à la voie soufie et renouer des alliances. Les diverses communautés venues de divers espaces géographiques ne forment plus qu'une communauté. Une invitation à se nourrir dans n'importe quelle famille de la communauté est de mise. Cet appel à se nourrir de manière collective reste un moyen de préserver la paix et de consolider les liens de fraternité inter-communautaire. Des jeux, danses, chants et autres activités artistiques emplissent de joies les pèlerins et rythment les journées. Toute la nuit, et ce jusqu'à l'aube, les pèlerins récitent le Coran.

C'est à travers un mélange entre rites religieux et hérétiques que se préserve et se renouvelle au fil des années le lien et la hiérarchie sociale entre maître et disciples. Ce pèlerinage possède une fonction sociale. Il permet d'entretenir des arts, des métiers, des techniques, un être et vivre-ensemble, important pour cette communauté.

SourcesModifier