Ouvrir le menu principal

Le Secret derrière la porte

film sorti en 1947
Le Secret derrière la porte
Titre original Secret Beyond the Door
Réalisation Fritz Lang
Scénario Silvia Richards, d'après le roman de Rufus King
Acteurs principaux
Sociétés de production Diana Production Company
Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film noir
Durée 94 minutes
Sortie 1948

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Secret derrière la porte (Secret Beyond the Door) est un film américain réalisé par Fritz Lang, sorti en 1948.

SynopsisModifier

Lors d'un voyage au Mexique, alors qu'elle assiste à une bagarre au couteau dans la rue entre deux hommes qui se disputent une femme, Celia Barett, jeune héritière newyorkaise, croise le regard de Mark Lamphere. Sous le charme de cet homme, elle décide de l'épouser. Lors de la cérémonie elle se rend compte qu'elle ne sait rien de lui si ce n'est qu'il est architecte et directeur d'une revue en difficulté financière. Elle découvre par la suite que son mari a été marié et qu'il a un fils, David. Elle découvre également la vraie nature de son étrange passion : Mark collectionne des reconstitutions de chambres dans lesquelles des meurtres ont eu lieu. Cependant, l'une de ces pièces, la 7, est toujours fermée à clé, et le mari refuse d'en parler : y a-t-il un secret derrière cette porte ? Celia fait fabriquer une copie de la clef, et découvre derrière la porte, une réplique de sa propre chambre, qui était aussi celle de la première femme de Mark. Renonçant à fuir cette étrange maison, Celia décide de lutter pour préserver son amour, et confronter Mark à ses propres démons, lesquels sont liés à un souvenir d'enfance...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CommentairesModifier

  • C'est la 4e et dernière fois que Joan Bennett joue pour Fritz Lang.
  • L'intrigue rappelle bien entendu le conte populaire de Barbe-Bleue : meurtres anciens, chambre interdite (qui porte le numéro 7...), mari mystérieux.
  • Le film, comme le note quelques critiques de l'époque, est assez proche de Rebecca d'Hitchcock : ouverture de l'histoire par une voix off féminine, puis arrivée d'une nouvelle épouse dans une maison vaste, hostile et lourde de secrets, maison où la jeune femme est plus ou moins enfermée, incendie, etc.[2]. Durant son exploitation, le film, peu apprécié, enregistra une perte de plus d'un million de dollars (pour un budget de 1,5 million)[3].
  • Selon Lotte Eisner, « en 1947, la psychanalyse commençait à peine à envahir l'Amérique. Lang reconnaît qu'une scène de Rebecca fut à l'origine de Secret; on pense aussi à Spellbound. Mais lui-même, en tant que Viennois, connaissait Freud depuis longtemps. Il aurait abordé le sujet comme une sorte de gageure. Gageure tenue, car il est difficile de résister à la fascination de ce film »[4].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://www.imdb.com/title/tt0040766/business
  2. (en) "Secret Beyond the Door", critique de Bosley Crowther, dans The New York Times, 16 janvier 1948.
  3. (en) Matthew Bernstein, Walter Wanger: Hollywood Independent, Minnesota Press, 2000, p. 443.
  4. L. Eisner, Fritz Lang, tr. de l'allemand par B. Eisenschitz, Paris, Cahiers du cinéma, 1984, p. 334.