Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Le Sacrifice d'Isaac (Princeton)

tableau du Caravage (Princeton)
(Redirigé depuis Le Sacrifice d'Isaac (Le Caravage, Princeton))
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Sacrifice d'Isaac.
Ne doit pas être confondu avec Le Sacrifice d'Isaac (Le Caravage, Florence).
Le Sacrifice d'Isaac
Caravaggio Sacrifice of Isaac I.jpg
Artiste
Date
Technique
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
116 × 173 cm
Mouvement
Localisation
Collection Piasecka-Johnson, Princeton

Le Sacrifice d'Isaac est un tableau parfois attribué à Caravage, qu'il aurait peint vers 1597-1598. Sans que la question soit tranchée avec une absolue certitude, il est désormais plus fréquemment attribué à un peintre caravagesque : Bartolomeo Cavarozzi. La toile fait partie de la collection Barbara Piasecka Johnson à Princeton aux États-Unis.

Une autre version du Sacrifice d'Isaac datant de la même époque est conservée à la Galerie des Offices de Florence : c'est une version qui est, au contraire, attribuée avec certitude à Caravage.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le Sacrifice d'Isaac pourrait dater de 1597-1598 dans l'hypothèse où il serait de la main de Caravage[1].

La trace de cette toile est repérée dans un document espagnol datant du début du XVIIIe siècle qui établit l'inventaire d'une collection de peintures, et qui fait état d'un tableau de Caravage présentant Abraham et le sacrifice d'Isaac (« Un quadro de Abraham y sacrificio de Isaac di Michael Angelo Carabaggio »)[2]. Ce tableau fait à l'époque l'objet de nombreuses copies en Espagne[2].

Si son attribution à Caravage est vivement discutée (et notamment mise en débat avec une attribution à Bartolomeo Cavarozzi[3]), il est fortement probable que la toile soit de la même main que pour le Saint Jean Baptiste conservé à Tolède[4].

DescriptionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ebert-Schifferer 2009, p. 289.
  2. a et b Spike 2010, p. 437.
  3. (en) « Barbara Piasecka Johnson », sur Sotheby's (consulté le 20 décembre 2017).
  4. Spike 2010, p. 438.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier