Le Livre national

Le Livre national est le nom donné à une série de collections créées par l'éditeur Jules Tallandier en 1908[1]. Le nom deviendra par la suite une marque éditoriale des éditions Tallandier[2].

DescriptionModifier

La dénomination est :

  • Le Livre national Éditions Tallandier, 75 rue Dareau, Paris 14e
  • Librairie du Livre national, 75 rue Dareau, Paris 14e
  • La Librairie illustrée, 75 rue Dareau Paris 14e

Elle regroupe les collections :

Quatrième de couvertureModifier

Le quatrième de couverture d'un des premiers titres mentionne :

« Le but du Livre national est de s'adresser à tous.

Par son prix inouï de bon marché, par sa qualité irréprochable, par la notoriété des auteurs, par la célébrité des œuvres publiées, Le Livre National s'impose à toutes les classes de la société : aux femmes de la bourgeoisie comme aux petites ouvrières admiratrices de beaux et bons romans : aux ouvriers, aux employés, aux artisans cherchant en dehors de leurs travaux la distraction saine et captivante de la lecture, aux jeunes gens avides de sensations, amateurs de romans ou de récits d'aventures et de voyages »[3].

RéférencesModifier

  1. Letourneux, Matthieu, 1972- ..., La Librairie Tallandier : histoire d'une grande maison d'édition populaire, 1870-2000, Nouveau monde éd, dl 2011 (ISBN 978-2-84736-628-0 et 2-84736-628-8, OCLC 779698030, lire en ligne), p. 186-218
  2. Compère, Daniel., Dictionnaire du roman populaire francophone, Nouveau monde, (ISBN 978-2-84736-269-5 et 2-84736-269-X, OCLC 170954586, lire en ligne), p. 258
  3. Anne-Marie Thiesse, « Mauvais genres : quelques réflexions sur la notion de lecture populaire », Pratiques, vol. 54, no 1,‎ , p. 109–114. Annonce citée p. 113-114, note 7 (DOI 10.3406/prati.1987.1445, lire en ligne, consulté le 10 mai 2020)